CARTE - Plusieurs forêts de Picardie envahies par des chenilles processionnaires

Les chenilles processionnaires ont fait leur apparition dans les massifs forestiers de l'Aisne, l'Oise et la Somme et chez des particuliers. Prudence si vous en croisez durant une promenade et veillez sur votre chien ou votre chat : les conséquences sur nos animaux de compagnie peuvent être graves.

Dans plusieurs forêts de Picardie, de nombreux nids de chenilles processionnaires ont été localisés par l'Office national de forêts.
Dans plusieurs forêts de Picardie, de nombreux nids de chenilles processionnaires ont été localisés par l'Office national de forêts. © FTV

Si vous avez décidé de profiter du déconfinement pour aller vous promener en forêt, attention ! Dans certains secteurs boisés de l'Aisne, l'Oise et la Somme, l'Office national des forêts a identifié une forte présence de chenilles processionnaires du chêne. Une invasion qui n'est pas sans risque pour les hommes et les animaux.

Partout en Picardie

Ce n'est pas la première fois que la chenille processionnaire du chêne est identifiée en Picardie : elle s'est installée chez nous depuis déjà plusieurs années. Aujourd'hui, de nombreux nids ont été localisés aussi bien en forêt que chez des particuliers. Accrochés au tronc d'un arbre, ils ressemblent à un gonflement de l'écorce : 

De nombreux nids de chenilles processionnaires du chêne ont été localisés dans les trois départements de Picardie.
De nombreux nids de chenilles processionnaires du chêne ont été localisés dans les trois départements de Picardie. © ONF

Les chenilles processionnaires se nourrissent des jeunes pousses de feuilles. Elles ne tuent pas l'arbre mais provoquent un affaiblissement propice à l'installation d'insectes ravageurs.

Des réactions urticantes fortes

La chenille processionnaire est plutôt jolie avec ses longs poils blancs soyeux ! Mais ne vous y fiez pas ! Elle possède aussi de minuscules poils urticants qui, plantés dans les muqueuses, peuvent provoquer des irritations, des démangeaisons et des conjonctivites. Cela peut aller jusqu'à une allergie plus grave. Mieux vaut donc éviter de toucher les nids de ces chenilles. Si jamais vous n'avez pas pu vous en empêcher, ou qu'un jeune enfant a fait montre d'un peu trop de curiosité, il ne faut pas porter les mains aux yeux, au nez et à la bouche. En cas de contact, il est conseillé de prendre une douche chaude et de changer de vêtements. Les réactions sont souvent plus graves chez les chiens et les chats. Ils n'hésitent pas à croquer ou à lécher les processions de chenilles. Les muqueuses ainsi atteintes se nécrosent rapidement et il n'est pas rare de voir un chien ou un chat avoir un bout de langue en moins ou des babines rongées : 

Pas de moyen efficace de s'en débarasser

En Picardie, de nombreux massifs forestiers touchés ont été identifiés par les services de l'Office national des forêts :

La période à risque se situe entre le 15 mai et le 30 juin. Mais poils et nids restent urticants plusieurs mois. Il n'existe aucun moyen efficace de se débarrasser des chenilles processionnaires : l'utilisation d'insecticides nuirait à d'autres espèces d'insectes et de papillons, nécessaires à la diversité de la faune des forêts.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
forêt nature