Ce que Salah Abdeslam a dit aux enquêteurs belges

Le Monde et BFM TV ont révélé ce vendredi le contenu de la première audition de Salah Abdeslam, arrêté la semaine dernière à Molenbeek et soupçonné d'avoir participé aux attentats de Paris.

Par France 3 Nord Pas-de-Calais web

1 heure devant les policiers, 1 heure devant un juge d'instruction. Salah Abdeslam a été entendu le 19 mars à Bruxelles. Le Monde et BFM TV en résument l'essentiel ce vendredi sur leurs sites. Des auditions courtes, pleines de contradictions et de trous. 

Son rôle le soir des attentats du 13 novembre

Salah Abdeslam minimise clairement son rôle accusant Abdelhamid Abaaoud et son frère Brahim d'avoir organisé et financé les attentats du 13 novembre. Il affirme également ne pas connaître les trois kamikazes du Bataclan mais confirme que "neuf personnes plus lui" ont participé aux attaques de Paris et du Stade de France.

Il a confirmé ce qu'on savait : il a loué voitures et hôtels pour le commando, a été le chauffeur des trois kamikazes jusqu’au Stade de France. Lui avait aussi une ceinture explosive mais raconte avoir renoncé à se faire sauter. Il a expliqué « J’ai renoncé lorsque j’ai stationné le véhicule. J’ai déposé mes trois passagers, puis j’ai redémarré. J’ai roulé au hasard, je me suis stationné quelque part, j’ignore où. J’ai fermé mon véhicule, j’ai pris la clé avec moi et je suis rentré dans la station Montrouge. J’ai fait quelques arrêts de métro, un ou deux. Je suis ensuite descendu du métro. J’ai marché jusqu’à un magasin de téléphone, j’ai acheté un téléphone et j’ai contacté une seule personne : Mohamed Amri. » Impossible de savoir avec certitude si Abdeslam a renoncé ou eu un problème technique.


Sur le rôle d'Abaaoud

"C'est (Abdelhamid) Abaaoud. (...) Je le sais via mon frère Brahim. C'est lui qui m'a expliqué que Abaaoud était le responsable. (...) J'ai vu Abaaoud à Charleroi la nuit du 11 au 12 novembre 2015. C'est la seule fois que j'ai vu Abaaoud de ma vie." BFM TV note pourtant les deux hommes ont notamment été condamnés ensemble pour braquage en 2010. Et de nombreux témoignages indiquent que les deux hommes étaient amis. 

Sur sa cavale

Salah Abdeslam affirme s'être caché chez Mohamed Belkaïd qu'il connaissait pour être allé le chercher en Allemagne plusieurs mois plus tôt. « Abdel [Mohamed Belkaid] n’était pas content de me voir revenir. Je lui ai expliqué que je ne pouvais pas me faire sauter. Il m’a consolé et m’a ensuite dit qu’il allait me cacher le temps que je puisse partir dans un lieu où je serais en sécurité », explique Abdeslam. Il explique être passé de la planque de Schaerbeek à Forest en taxi une dizaine de jours plus tard. C'est à Forest que Belkaïd a été tué il y a une dizaine de jours. 

Sur les frères El Bakraoui

« Je ne [les] connais pas. » C'est ce qu'affirme Abdeslam quand on lui présente la photo des deux frères impliqués dans les attentats de cette semaine. Une réponse sur laquelle Abdeslam n'est pas relancé. Il affirme également ne pas connaître Najim Laachraoui, artificier présumé de la cellule parisienne, et mort mardi dans la capitale belge. Ce qui fait dire au Monde que c'est là une occasion manquée par la justice belge de déjouer les attaques en préparation à Bruxelles. 

Depuis les attentats de Bruxelles, Salah Abdeslam ne coopère plus avec les enquêteurs, a annoncé ce vendredi un ministre belge.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus