Coronavirus : dans l’académie de Lille, la fermeture des écoles pendant au moins 15 jours s’organise

A Lille, une directrice affiche la fermeture de son école à partir de lundi, comme tous les établissements scolaires, crèches et universités de France / © Céline Rousseaux
A Lille, une directrice affiche la fermeture de son école à partir de lundi, comme tous les établissements scolaires, crèches et universités de France / © Céline Rousseaux

La fermeture des établissements scolaires annoncée jeudi soir par le Président de la République va durer « au minimum 15 jours », a indiqué vendredi matin le ministre de la Santé. Près d'un million d’écoliers, collégiens, lycéens, étudiants et leurs professeurs sont concernés.

Par Myriam Schelcher

Les crèches, écoles, collèges, lycées et universités seront fermées "dès lundi et jusqu'à nouvel ordre", pour "protéger" les enfants et "réduire la propagation" du coronavirus, a annoncé Emmanuel Macron jeudi soir à 20h, lançant un véritable plan de guerre contre le Covid-19  qui a touché jusqu'à présent plus de 2.800 personnes en France, et causé 61 décès.

Les écoles fermeront donc "la durée nécessaire pour que ce coup de frein massif soit pleinement opérationnel et qu'on puisse protéger nos hôpitaux. Au minimum 15 jours", a déclaré ce vendredi matin le ministre de la Santé Olivier Véran sur Europe 1.

"Les modalités d'organisation des concours et examens restent inchangées pour le moment, et seront étudiées dans un second temps", a précisé ce vendredi soir le rectorat.
 
Coronavirus : les premières réactions à la fermeture des écoles à Lille
 

Des maternelles aux facultés, près d'un million de jeunes concernés


Dans l’Académie de Lille, 836 167 écoliers, collégiens, lycéens, et étudiants sont concernés. Auxquels il faut ajouter les étudiants des universités, 75 000 rien que pour celle de Lille. Et près de 80 000 personnels. Soit pas loin d’un million de personnes contraintes de rester à domicile à compter de lundi 16 mars.

Le Rectorat va préciser l’organisation qui va se mettre en place. Des réunions sont en cours. Idem à l’Université de Lille.
La continuité pédagogique fait partie des mesures à prendre. 
 

Trois écoles exceptionnellement ouvertes à Lille


Vendredi après midi lors d'une conférence de presse, la maire de Lille a annoncé qu'elle ouvrirait la semaine prochaine trois écoles pour accueillir les enfants lillois dont l'un des parents est pompier, policier ou membre du personnel hospitalier.

Ces trois écoles sont :
  • l'école maternelle Gustave NADAUD, près du CHR Calmette
     
  • l'école primaire François Launay dans le quartier de Lille Moulins
     
  • l'école Sophie Germain dans le centre de Lille

Pour accompagner les professeurs, des Atsem et des étudiants en médecine seront mobilisés.
 

Des mesures pour permettre aux soignants et aux  forces de l’ordre de travailler


Le Département du Nord annonce lui aussi des moyens pour faciliter le travail des personnels soignants et des forces de l’ordre. 

Il réalise actuellement un état des lieux des places disponibles chez les assistantes maternelles afin de proposer des places aux enfants des personnels indispensables à la lutte contre le COVID-19.

Chacune des 45 Unités de prévention et d’action sociale (UTPAS) pourra accueillir 5 enfants de personnels soignants et de forces de l’ordre ;

Il propose des autorisations exceptionnelles d’absence aux agents dont les enfants sont personnels soignants ou forces de l’ordre, afin de pouvoir accueillir leurs petits-enfants.

 

"Continuité pédagogique"


Ni les élèves, ni les professeurs ne sont pour autant en vacances : "la mission de l'Éducation nationale est d'assurer dans ces conditions exceptionnelles la mission pédagogique", à travers différentes ressources :
  • Le CNED (Centre national d'enseignement à distance), puisque chaque élève pourra se connecter dès lundi, via un ordinateur, une tablette ou un téléphone, à "Ma classe à la maison" et "Ma classe virtuelle".
  • Les ENT (Espace numérique de travail), dont sont dotées 890 écoles primaiers, et qui permettent l'accès à une boîte mail dédiée, des forums, du transfert de fichiers, des cahiers de texte...
  • Une bande de ressources académiques, mise en place par les corps d'inspection.

Pour autant, la fédération de parents d'élèves du Pas-de-Calais souligne qu'il est "utopique de penser que l’école à la maison est possible dans les mêmes conditions" car "les parents ne sont pas des enseignants, il existe beaucoup de zones blanches dans notre département, des familles n’ont pas d’ordinateur et n’en ont qu’un pour toute la maison".

La FCPE a également fait part de son inquiétude sur le décalage à programmer dans le calendrier de Parcoursup, ainsi que de l'accompagnement des élèves en stage ou en formation.
 

Dans le Nord et le Pas-de-Calais, 42 cas de coronavirus sont à ce stade confirmés par les autorités, dont deux professeurs du lycée Paul Langevin de Waziers près de Douai. Leur état de santé n'inspire pas d'inquiétude, mais le Préfet du Nord avait pris un arrêté jeudi soir pour fermer l’établissement à titre préventif. Désormais, ils le sont tous.

Le préfet de région Michel Lalande ainsi que la Rectrice Valérie Cabruil seront les invités de France 3 Nord Pas-de-Calais ce vendredi à 19 h.

 

Quid des parents obligés de garder leurs enfants ?


De nombreux parents seront contraints de rester chez eux pour garder leurs enfants faute d’école. Dans le cas où leur employeur ne mettrait pas en place de mesure de télétravail et où l'arrêt de travail serait la seule solution possible, l'Assurance maladie met en place un téléservice pour permettre aux entreprises de leurs déclarer leurs salariés contraints de rester à la maison. 
 

Les parents bloqués pourront ainsi être indemnisés, à condition que leurs enfants soient âgés de moins de 16 ans, et scolarisés dans un établissement fermé. Un seul des deux parents pourra bénéficier de cette mesure, sauf dans le cas d'une garde alternée entre parents séparés, où l'arrêt maladie pourra être fractionné.
 
 
Par ailleurs, des initiatives locales voient le jour comme à Saint-Hilaire-sur-Helpe dans l'Avesnois, où un appel à la solidarité des habitants a été lancée. Comme l'indiquent nos confrères de la Voix du Nord, des adultes, parents d’élèves ou pas, se proposent d'accueillir les enfants des autres.

Sur les sites de petites annonces aussi depuis jeudi soir, les propositions affluent. des étudiants privés de cours notamment proposent leurs services de garde d'enfants.

 

Transports scolaires suspendus


La Région Hauts-de-France suspend tous les transports à destination des établissements scolaires à partir du lundi 16 mars, jusqu’à nouvel ordre.

Le réseau des lignes régulières interurbaines est maintenu selon le même niveau de service qu’en période de vacances scolaires.

Les informations précises sur le plan de transport maintenu sont disponibles sur le site : www.transports.hautsdefrance.fr.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus