Coronavirus en Belgique : la première ministre Sophie Wilmès en visite dans un hôpital reçoit un accueil glacial

Samedi 16 mai, la première ministre de la Belgique s'est rendue dans deux hôpitaux de Bruxelles. Les soignants du service des urgences de l'hôpital Saint-Pierre lui ont réservé un accueil particulièrement froid, comme le montre un reportage de nos confrères de RTL

L'accueil de la dirigeante belge a été extrêmement froid, rappelant la visite d'Emmanuel Macron à la Pitié Salpêtrière plus tôt dans la semaine.
L'accueil de la dirigeante belge a été extrêmement froid, rappelant la visite d'Emmanuel Macron à la Pitié Salpêtrière plus tôt dans la semaine. © Capture d'écran RTL Info
Quelques voitures aux vitres teintées pénètrent dans l'enceinte de l'hôpital Saint-Pierre à Bruxelles. De part et d'autre de la route, infirmières, brancardiers et autres ambulanciers tournent le dos au convoi, dans un silence lourd. 
 
Telle est l'image qui restera de la première visite de Sophie Wilmès au personnel soignant depuis le début de la crise du Covid-19, samedi 16 mai. 

"Le politique nous tourne le dos constamment face à nos appels à l'aide", a déclaré un infirmier qui a préféré garder l'anonymat à la radiotélévision publique RTBF. "Les équipes sont sous-staffées et les taux de burn-out le démontrent. On demande que le métier soit revalorisé."
 
"Il y a eu l'expression d'un malaise, d'un besoin de dialogue", a réagi plus tard la dirigeante au micro de RTL. Un dialogue qui a eu lieu, puisqu'elle a rencontré quatre responsables du personnel pendant une petite heure dans son ambiance "plus cordiale", selon son porte-parole.
 
Les soignants ne se sentent pas soutenus pendant cette crise qui a déjà fait plus de 9 000 morts dans le pays. Pour autant, la visite de Sophie Wilmès a été "très appréciée", selon Philippe Leroy, directeur général du CHU Saint-Pierre. "Les troupes sont passées par beaucoup d'émotions. Il y a de la fatigue, beaucoup d'anxiété à un certains moments", a expliqué le professionnel. 
 
Les caméras n'ont pas été autorisées pendant la rencontre dans les locaux de l'hôpital. Selon RTL, on avait aussi demandé au personnel soignant de ne pas répondre à la presse, preuve, s'il en faut, d'une situation tendue. 
 

D'après les derniers chiffres officiels diffusés dimanche, la Belgique, qui compte 11,5 millions d'habitants, a enregistré 55 280 cas confirmés de Covid-19 et 9 052 décès.






 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
belgique international coronavirus/covid-19 santé société politique