Coronavirus : comment le parc d'attraction Bellewaerde se prépare à l'après-confinement

Alors que le week-end pascal est un des temps forts de l'année pour les parcs d'attractions, confinement oblige, ce cru 2020 a eu un goût amer pour Bellewaerde et compagnie. Ce qui n'empêche pas la direction du parc de travailler à un plan de bataille pour une réouverture en toute sécurité.

Depuis le 13 mars, la Belgique est confinée. Le conseil national de sécurité outre-Quiévrain se réunit ce mercredi pour établir les mesures à adopter au-delà du 19 avril, et devrait vraisemblablement suivre l'exemple français, soit une prolongation du confinement, à minima jusqu'au 3 mai. Au rayon loisirs, tous les rassemblements sont interdits, musées, cinémas, théâtres, parcs animaliers, etc, fermés.
 
 

Masques, distanciation et désinfection


Dans un communiqué de presse, la direction de Bellewaerde, situé près d'Ypres, indique travailler "d’ores et déjà à un plan afin de gérer au mieux la réouverture". Première mesure prise, la commande de 100 000 masques par la société mère Compagnie des Alpes afin de couvrir une première période d'ouverture.

Grâce à sa superficie de 54 hectares, les dirigeants de Bellewaerde sont convaincus qu'ils pourront bien disperser les visiteurs au sein du parc en combinant à une restriction du nombre total de visiteurs autorisé (4000). La distanciation sociale nécessaire n'est pas oubliée : "Les distances à respecter entre visiteurs seront indiquées dans les files d’attente qui seront encore plus surveillées". Des conditions qui rendent impossible le maintien du Stunt & Dive Show ainsi que les rencontres avec le Roi Lion.
 
© BELLEWAERDE

 

4 millions d'euros perdus en avril


La tâche s'annonce ardue mais la direction promet que les harnais de sécurité des attractions seront désinfectés après chaque utilisation. De l’alcool désinfectant sera aussi prévu aux entrées et sorties des attractions ainsi qu’à certains endroits stratégiques du parc. Entre autres, le mobilier des restaurants et les blocs sanitaires seront également désinfectées plusieurs fois par jour.
 
"L’année passée, nous avons investi 17,5 millions d’euros pour Bellewaerde Aquapark et cette année encore plus de 7,5 millions d’euros pour notre nouvelle attraction Wakala,” ajoute Stefaan Lemey, directeur général du parc. "Ce dernier investissement était quasiment clôturé et ne pouvait plus être mis en attente. Tous les contrats étaient validés depuis des mois, d’importants acomptes avaient déjà été payés et l’attraction était montée à 90% début mars. De plus, le mois d’avril représente une perte de 4 millions d’euros de chiffre d’affaires. Nous espérons donc pouvoir ouvrir les portes prochainement et ainsi, en tant qu’employeur important de la région, sortir tous nos collaborateurs du chômage."

Des enjeux économiques colossaux et épineux alors que le groupe souhaite que "le personnel puisse faire son travail en toute sécurité tout en procurant à nos visiteurs une journée inoubliable remplie de plaisir et d’aventure".


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société loisirs sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter