Covid-19 : dans les Hauts-de-France, indicateurs en baisse et plus deux millions de premières injections

Alors que plus de vingt millions de Français ont reçu au moins une dose de vaccin, ce chiffre dépasse désormais les deux millions dans la région. Les autres indicateurs de l'état de l'épidémie sont en baisse. 

Au 21 mai, 866000 habitants des Hauts-de-France sont totalement vaccinés.
Au 21 mai, 866000 habitants des Hauts-de-France sont totalement vaccinés. © Frederik Giltay / France télévisions

Dans les Hauts-de-France, ce sont plus de deux millions de personnes qui ont reçu au moins une dose de vaccin depuis le jeudi 20 mai. Un chiffre à mettre en comparaison avec le nombre d'habitants de la région : 6 millions. A noter que la barre du million de premières injections avait été franchie le 10 avril dernier, plus de quatre mois après le lancement de la campagne de vaccination contre le Covid-19.

La vaccination des plus jeunes va rapidement devenir un enjeu pour contrer une éventuelle quatrième vague selon les médecins. Dans leur grande majorité, ils ne sont pas encore vaccinés alors qu'ils sont nombreux à multiplier les contacts sociaux, surtout depuis la réouverture des lieux de sociabilisation comme les terrasses des restaurants. "Il faudrait pouvoir vacciner les moins de 18 ans avant la rentrée de septembre", estimait l'épidémiologiste du CHU de Lille, Philippe Amouyel. Rappelons qu'à partir du 31 mai prochain, la vaccination sera ouverte à toutes les personnes de plus de 18 ans.

Malgré cela, les indicateurs généralement scrutés pour connaître l'état de l'épidémie sont en baisse. Le taux d'incidence sur une semaine glissante (qui correspond au nombre de personnes infectées sur une semaine dans une population de 100.000 habitants) dans les Hauts-de-France, comme dans le reste du pays, continue de décliner. Au 17 mai, il s'établissait à 172, une valeur qui n'avait plus été enregistrée dans la région depuis début janvier. Ce taux reste tout de même assez élevé au regard du classement donné par le gouvernement en octobre 2020 : 

L'impact de la réouverture de certains lieux le mercredi 19 mai sur l'évolution de l'épidémie n'est pas encore connu. "L’impact nous le verrons d’ici deux semaines au niveau des contaminations et trois semaines dans les hôpitaux", rappelle Philippe Amouyel. En attendant, dans les hôpitaux des Hauts-de-France, le nombre de personnes hospitalisées est en chute libre depuis le début du mois de mai : elles sont, au 21 mai, 2.570 (dont 456 en réanimation), ce qui correspond au niveau qui était celui du milieu du mois de février. 

La prochaine étape du déconfinement doit intervenir le 9 juin prochain : le couvre-feu débutera à 23 heures au lieu de 21 heures et il sera aussi possible de retourner dans les salles des bars, cafés et restaurants (avec une jauge de 50% de la capacité maximale). Ces mesures seront prises si les indicateurs de l'épidémie continuent de baisser comme c'est le cas actuellement. Au 21 mai, 8.800 personnes sont décédées à l'hôpital dans la région dont 3.700 dans le Nord, à cause de l'épidémie. A cela il faut ajouter les 1.439 décès comptabilisés dans les Ehpad. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 région hauts-de-france