Déconfinement : salles de sport, restaurants en intérieur... nouvelle étape "attendue" dans le Nord Pas-de-Calais

Cafés et restaurants en intérieur, ouverture des salles de sport, couvre-feu à 23 h... Mercredi 9 juin, un nouvel assouplissement des règles sanitaires entre en vigueur. Où en sont les préparatifs chez les commerçants ? Dans quel état d'esprit sont-ils ? Etat des lieux dans le Nord Pas-de-Calais.

A partir du 9 juin, les salles de sport pourront ouvrir à nouveau, tout comme les piscines intérieures ou les gymnases.
A partir du 9 juin, les salles de sport pourront ouvrir à nouveau, tout comme les piscines intérieures ou les gymnases. © MaxPPP

S'attabler dans la salle d'un bistrot, transpirer sur le rameur de la salle de sport... Demain, mercredi 9 juin, la France entière fera un pas de plus vers le retour à la vie normale, avec une permission de sortie repoussée à 23 heures. Dans le Nord Pas-de-Calais, restauteurs et gérants de salle de fitness se préparent à cette troisième étape du déconfinement.

Salles de sport : jauge limitée et réservations

Fini les tractions dans la chambre, les salles de sport rouvrent dès demain. Les adeptes de musculation et de fitness pourront retrouver leur machine et leur cours de zumba. "C'est bien les cours en ligne, mais ils ont besoin de retrouver un coach, de retrouver une motivation collective", assure Nathalie Digirolamo, gérante du Square, à Croix, près de Lille.

Au-delà des gestes barrières et des désinfections régulières, cette réouverture est conditionnée à un protocole sanitaire strict : distance de deux mètres entre les sportifs, jauge limitée à 50 %, réservations d'un créneau horaire.

"On a perdu 40 à 50 % de nos adhérents fitness."

Gérant de la salle de sport Le Squat, à Saint-Omer.

Nathalie Digirolamo détaille : "on a réduit la taille des cours pour faire respecter la distanciation, et on a appelé tous nos adhérents pour les prévenir qu'ils doivent réserver avant de venir." Par téléphone ou en ligne.

Après sept mois de fermeture, les salles de sport retrouveront-elles tous leurs adhérents ? "On se dit qu'il n'y a pas de raison, car on a tous envie de reprendre", positive la gérante du Square. Mais pour le salle de gym Le Squat, à Saint-Omer, le bilan d'une année de Covid est dur à encaisser : "on a perdu 40 à 50 % de nos adhérents fitness."

Cafés et restaurants : service en salle limité, terrasse à 100 %

Après l'effervescence de la réouverture des terrasses, le 19 mai dernier, c'est au tour du service en salle de reprendre, dans les bars comme dans les restaurants.

"C'est une bonne nouvelle, s'enthousiasme François Cadrelier, à la tête du restaurant A Taaable, à Lille. Moi je ne fais pas de la restauration pour livrer des gens chez eux, mais pour les accueillir à table."

Avec le retour du service en salle, il pourra doubler la capacité d'accueil dans son établissement. Plus de couverts donc, et plus de service, avec le couvre-feu repoussé à 23 heures. Des assouplissements qui permettront à François Cadrelier de rappeler l'ensemble de ses salariés.

"On est forcément un peu stressé, mais heureux de reprendre !"

Responsable du café du Minck, à Calais.

Un protocole sanitaire s'appliquera évidemment pour les cafés et restaurants qui devront respecter une jauge de 50 % pour le moment et des tables de 6 personnes maximum. Le service au comptoir ne sera lui toujours pas autorisé.

Côté terrasses, bonne nouvelle, puisqu'elles retrouvent leur pleine capacité de remplissage, toujours avec des tables de 6 personnes maximum. Et cela ravit le responsable du café du Minck, à Calais, qui va réouvrir son établissement demain. "On est forcément un peu stressé, c'est une remise en route après 7 mois d'arrêt pour nous, raconte-t-il. Mais on est heureux de reprendre, puis on fait confiance au soleil !"

Alors que la météo s'annonce favorable ces prochains jours, laissant entrevoir une ruée dans les cafés et restaurants, ces derniers arriveront-ils à faire face ? Y-aura-t-il suffisamment de bras ? Un chiffre laisse craindre une pénurie : selon l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, entre 100 000 et 140 000 employés du secteur auraient changé de métier depuis le premier confinement.

Réouverture des bowlings, casino, escape game...

Dans la liste des établissements qui rouvrent demain, s'inscrivent également les piscines d’intérieur ou encore les gymnases. Mais aussi les bowlings, les casinos, les escape game... Ils doivent toutefois respecter une jauge de 50 % de l’effectif autorisé.

Cahier de rappel

Pour cette nouvelle étape du 9 juin, le cahier de rappel fait son grand retour. Il avait été mis en place à la suite du premier confinement, et se retrouvera à nouveau dans plusieurs établissements, notamment les restaurants ou bien les salles de sport.

Pour rappel, ce dispositif contraint les clients à renseigner leurs coordonnées avant d'entrer dans ces lieux, afin d'être prévenu en cas d'exposition à un risque au Covid-19. Cela peut prendre la forme d'un cahier en papier ou d'un QR code. "De notre côté, on va fonctionner avec ce flash code, fait savoir le restaurateur, François Cadrelier. Et si le client n'a pas de téléphone, nous lui prêterons une tablette numérique."

Prochaine étape : 30 juin

Le 30 juin sera l'ultime étape de la stratégie de déconfinement du gouvernement. Elle actera la fin du couvre-feu et il n'y aura plus de jauge dans les lieux recevant du public.

"C'est la date que nous attendons réellement", livre Nathalie Digirolamo, gérante de la salle de fitness du Square. Car économiquement, même après le 9 juin, avec les jauges "ça va être encore un peu compliqué".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société déconfinement économie