• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Ensemble c'est mieux - Hauts-de-France

L'émission solidaire du lundi au vendredi à 10h50
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux - Hauts-de-France

Vaccins obligatoires, petite piqûre de rappel

vaccins Ensemble c'est mieux
Ensemble c'est mieux ! - les vaccins

Le 1er janvier 2018, la France est passée de trois à onze vaccins obligatoires pour les enfants de moins de deux ans. On refait le point sur la vaccination avec le médecin Céline Vaconsin.

Par MM

Piqûre de rappel

À l'origine c'est Edouard Jenner qui découvre le principe du vaccin à la fin du 18e siècle. En introduisant le virus de la variole des vaches appelée la "vaccine" dans le corps d'un petit garçon, ce dernier y devenait immunisé. En France c'est à Louis Pasteur que l'on doit la découverte du vaccin contre la rage en 1885.

Lorsqu'on est malade, notre corps produit des anticorps pour réagir contre la maladie et la surmonter. La vaccination agit de la même manière mais sous forme préventive. Pour ce faire, un microbe est modifié en laboratoire pour pouvoir être introduit sans danger dans l'organisme humain sous forme liquide par voie veineuse. En présence de cet intrus, le corps réagit, lutte et apprend à se défendre et développe une immunité à la maladie.
 

Une obligation

Diphtérie, tétanos et poliomyélite. Le 1er janvier 2018, huit vaccins les ont rejoints sur la liste des vaccins obligatoires : haemophilius influenzae B, coqueluche, hépatite B, rougeole, oreillons, rubéole, méningocoque C et pneumocoque. Ils sont obligatoires pour tout enfant de moins de deux ans nés après le 1er janvier 2018.
© Ministère des Solidarités et de la Santé
© Ministère des Solidarités et de la Santé

En cas de refus des parents il peut y avoir des conséquences pénales. Ce refus est puni par la loi, comme indiqué dans l'article L3116-4 du Code de santé publique : "Le refus de se soumettre ou de soumettre ceux sur lesquels on exerce l'autorité parentale ou dont on assure la tutelle aux obligations de vaccination [...] ou la volonté d'en entraver l'exécution sont punis de six mois d'emprisonnement et de 3 750 Euros d'amende".

Le cas d'un refus des parents peut être signalé par un professionnel de santé auprès de la protection maternelle et infantile (PMI) qui saisit ensuite le procureur de la République.

Pas question de s'inquiéter d'une éventuelle contamination des enfants à l'école. Un certificat médical de vaccination est nécessaire pour l'entrée à l'école, à la crèche ou tout autre établissement. Dans le cas contraire, l'accès est refusé à l'enfant.

Le vaccin est une obligation à tout âge de la vie. À 25, 45 et 65 ans, soit tous les vingt ans puis tous les dix ans, il faut faire ses rappels de vaccins. Le calendrier vaccinal permet de déterminer en fonction de l'âge les vaccins obligatoires.


Suis-je à jour ?

Vous ne savez pas si vous êtes à jour ? Vous n'avez plus de carnet de vaccination ? En cas de doute on vous refait la vaccination par précaution.

Attention si vous partez à l'étranger pour quelque raison que ce soit, renseignez-vous sur les vaccinations recommandées voire obligatoires. Ces informations indispensables sont accessible sur le site de l'institut Pasteur, le Routard.com ou auprès des agences de voyage. Il en va de votre santé mais aussi de celle des autres ! À l'étranger on peut vous réclamer un carnet de vaccination.
© Site de l'Institut Pasteur
© Site de l'Institut Pasteur


Qui peut vacciner ?

Sur prescription les sages-femmes peuvent vacciner les femmes enceintes. Les médecins, pédiatres, infirmiers et (pour le vaccin annuel recommandé contre la grippe) pharmaciens sont disposés à vous injecter le vaccin.

Gardez tous vos vaccins au frais, il ne faut pas couper la chaîne du froid avant l'injection !

Les actes de vaccinations doivent être consignées dans le carnet de santé ou carnet de vaccination. Le dossier médical partagé permet de dématérialiser ces données et être sûr de ne rien perdre.
© Dossier médical partagé
© Dossier médical partagé

Si les huit vaccins rendus obligatoires pour ceux nés après 2018 ne le sont pas pour les autres, il vaut mieux se vacciner quand même pour protéger son entourage et particulièrement les plus petits. Un adulte peut par exemple être porteur de la coqueluche et la transmettre à un plus jeune…


 

Le cadeau de Sandra Moubarak