Dimanche en politique - Picardie

Dimanche à 11h25
Logo de l'émission Dimanche en politique - Picardie

Les 50 ans de l'université de Picardie Jules Verne

Mohammed Benlahsen, Mickael Guiho, Angèle Lemaire et Fabrice Guilbaud / © A. Donckele / FTV
Mohammed Benlahsen, Mickael Guiho, Angèle Lemaire et Fabrice Guilbaud / © A. Donckele / FTV

L’université de Picardie Jules Verne (UPJV) fête ses 50 ans. À cette occasion nous vous proposons une émission spéciale, enregistrée depuis le grand amphithéâtre du nouveau campus de la Citadelle à Amiens. Quel est l’avenir de cette université ? Pour quel public et avec quels moyens ?

Par MM

Ce cinquantenaire est marqué par des mutations tant sur le plan de la construction immobilière que sur la localisation des sites, ou sur les formations, qui se sont adaptées à chaque époque. Afin de bien saisir le sujet, voici un petit état des lieux.
Les 50 ans de l'université de Picardie Jules Verne



L’UPJV en chiffres

L’UPJV est implantée dans six villes picardes : Amiens, Beauvais, Creil, Saint-Quentin, Laon et Soissons. Ce maillage territoriale doit permettre l’accès aux études supérieures à une large population dans les trois départements. L’UPJV compte 31 000 étudiants dont 25 000 à Amiens. Elle propose une offre de formation très large avec 128 mentions de diplômes. Les étudiants sont encadrés par 1 250 enseignants dans quatre domaines de formation :
  • arts-lettres-langues ;
  • droit-économie-gestion ;
  • science-technologie-santé ;
  • sciences humaines et sociales.
 
Campus de la Citadelle d'Amiens / © FTV
Campus de la Citadelle d'Amiens / © FTV

Le nouveau campus de la Citadelle d’Amiens est destiné à accueillir 5 000 étudiants. On y retrouve les unités de formation et de recherche (UFR) de sciences humaines et sociales, lettres, langues, histoire-géographie, l’école supérieure du professorat et de l’éducation ainsi que divers laboratoires de recherche.
 

La Citadelle, un sacré chantier

C'est la deuxième rentrée de l’UPJV à la Citadelle pour cette année 2019/2020. Bâtiments sous-dimensionnés, problèmes d’équipements, de restauration, de parking… Les problématiques sont nombreuses et font écho aux soucis de construction qu’a connu le chantier de la Citadelle, plusieurs fois retardé et livré plus de deux ans après la date prévue.


Une rentrée qui coûte cher

Coût de la rentrée universitaire 2019 à Amiens / © FTV
Coût de la rentrée universitaire 2019 à Amiens / © FTV

Pour étudier il faut mettre la main au porte-monnaie. L’Unef classe Amiens 27e ville la plus chère sur 42 pour les étudiants. 830 € de dépenses par mois, une rentrée qui coûte 2 127 € alors que 24 % des étudiants sont boursiers. 40 % d’entre eux ont même déjà renoncé à des soins par manque de moyens. Une situation qui contraint certains à travailler en plus de leurs études. Or les étudiants salariés réussissent moins que ceux qui ne cumulent pas d’emploi en plus de l’université.

Cette année, la fédération des associations étudiantes picardes (Faep) estime la hausse du coût de la rentrée à 1,69 % par rapport à 2018.
 

Une dotation de l’État insuffisante

L’UPJV semble aussi être en mal de dotation de l’État. Celle-ci s’élève à 5 400 € par étudiant contre 8 500 € pour les universités de Caen, Dijon ou Reims et 16 000 € pour celle de Grenoble.
 
Dotation de l'État pour les universités / © FTV
Dotation de l'État pour les universités / © FTV

Malgré ce manque de moyens, Mohammed Benlahsen, président de l’UPJV a pris le parti de ne pas augmenter les frais d'inscription des étudiants étrangers. En octobre 2018, La décision du gouvernement d'augmenter les frais d'inscription pour les étudiants étrangers hors UE avait fait un tollé dans le monde universitaire.
 

Dimanche en politique spécial 50 ans de l’UPJV

Pour débattre de ces problématiques, l’émission Dimanche en politique a posé ses caméras dans le grand amphithéâtre de la Citadelle à Amiens avec trois invités :
  • Angèle Lemaire, présidente de la fédération des associations étudiantes picardes (Faep) ;
  • Fabrice Guilbaud, maître de conférence en sociologie et membre du SNESUP-FSU ;
  • Mohammed Benlahsen, président de l’UPJV.

Revoir l'émission

A lire aussi

Dimanche en politique en Picardie : Policiers, sapeurs-pompiers et élus agressés : halte au feu ?