• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Enquêtes de région

Logo de l'émission Enquêtes de région

ENQUÊTES DE RÉGION. Quel mai 68 en Hauts-de-France ?

Enquêtes de région. Quel mai 68 en Hauts-de-France ? / © France 3 Hauts-de-France / INA
Enquêtes de région. Quel mai 68 en Hauts-de-France ? / © France 3 Hauts-de-France / INA

Mai 68, il y a 50 ans, étudiants et ouvriers étaient en révolte. La révolte débute à Paris et se propage dans toute la France. Comment étudiants et ouvriers du Nord Pas-de-Calais et de Picardie ont manifesté ? En 2018, que reste-t-il des idées de mai 68 ?

Par Elise Benoit, Vincent Dupire et Claude Tronel

Revoir l'émission

A Lille, le 11 mai 68, 30 000 manifestants de toute la région descendent dans la rue. Le mouvement est mené par les ouvriers sur leurs revendications. Même mouvement à Amiens, les usines sont en grève, 4 000 ouvriers et étudiants manifestent. Un an avant, en avril 1967, 12 000 mineurs avaient manifestée avec de nombreuses journées d'action à Lens, Béthune et Douai.

En mai 68, à Lille comme à Amiens, les syndicats ouvriers des industries du textile, de la mine, de la métallurgie mènent la contestation. Contrairement à Paris, le mai 68 étudiant à Lille reste modéré. Pas de violence, pas d'affrontement comme à Paris. 

Cinquante ans après mai 68, quel héritage a laissé le mouvement de protestation des ouvriers et des étudiants ?

Pour répondre à cette question, Enquêtes de région a rencontré des acteurs du mouvement en Nord Pas-de-calais et en Picardie : professeurs et étudiants de l'époque, féministes et combattantes du Droit des femmes, mineurs et ouvriers.

Et pour comprendre pourquoi le mai 68 du Nord Pas-de-Calais et de la Picardie est différent de celui de Paris, Enquêtes de région décrypte le mouvement ouvrier et le mouvement étudiant avec Bruno Poucet, professeur de Sciences de l'Éducation à l’UPJV, l'Université de Picardie Jules Verne.

 

Enquêtes de région : quel mai 68 en Hauts-de-France ?



Enquêtes de régions propose de découvrir quatre reportages réalisés autour d'images d'archives et de témoignages des acteurs de l'époque, un retour sur mai 68 pour comprendre l'évolution de la société actuelle.
 
  • En Picardie, comment s'est déroulé le mai 68 de l'Université Jules Verne et quel est le regard des étudiants de 2018 sur les luttes de leurs aînés?
  • À Lens, comment les mineurs ont vécu ces révoltes ? Que voulaient-ils en mai 68 ? Et après, quelles retombées dans leur vie de mineur ?
  • À Lille, avec le portait d'un féminisme des années 1970 où les femmes s'émancipent et luttent pour faire avancer les Droits des Femmes notamment l'accès à l'avortement pour toutes.
  • A Amiens, le journal intime de Claude Dewaele un jeune métallurgiste de l'entreprise Ferodo. Il raconte son mai 68 et voulait changer le monde
 

Enquêtes de région, Quel mai 68 en Hauts-de-France ?

Un magazine présenté par Vincent Dupire
Réalisé par Grégory Bocage
Rédaction en chef : Claude Tronel

 

Mai 68 : le printemps des étudiants picards

Ils voulaient changer le monde. En mai 1968, ils avaient 20 ans. A Paris, les affrontements étaient violents, les manifestants lançaient des pavés et les CRS répondaient par des gaz lacrymogènes et des coups de matraque. En revanche, à Lille comme à Amiens, ce n'est pas du tout la même ambiance et la même histoire. Un autre état d’esprit mobilisait les acteurs de la révolte dans notre région.

Enquêtes de région a rencontré Jean-Paul Baronnet et Jean-François Martel étudiants en mai 68, ils avaient 20 ans. Cinquante ans plus tard, quelles traces ont laissé ces étudiants de mai 68 dans la mémoire des étudiants de mai 2018 ? 

Reportage de J. Guery, A. Barège, M. Milluy, M. Maillet
Mai 68 : Le printemps des étudiants picards

 

Mai 68 : Le mouvement des mineurs

"Sous les pavés, la plage", les pavés sont le symbole de mai 68. Mais dans le Nord, il existe un autre symbole très fort qui illustre cette lutte. Une particularité toute régionale, celle de la puissante grève des mineurs de fond qui sont solidaires des travailleurs de l’industrie, de la poste ou des cheminots.

En mai 68, les mineurs attendent un bouleversement social. Enquêtes de région a rencontré Louis Bembenek. Cet ancien mineur âgé aujourd'hui de 79 ans raconte son mai 68.

"On suivait les informations de la révolte des manifestants, des étudiants et du mouvement ouvrier qui s'est mis en marche avec les copains de chez Renault. Donc, les mineurs qui avaient connu les grandes grèves de 63 ne devaient pas rester en reste. Donc on s'est dit de toute façon, on fait grève avec les autres corporations."

Reportage de F. Mabille de Poncheville, A. Morvan, A. Da Fonseca, M. Dumont
Mai 68 : Le mouvement des mineurs dans les Hauts-de-France

 

Mai 68 : du côté des femmes

Mai 1968 marque l'émergence du féminisme dan la société. Dans Enquêtes de région, Anita Fontaine et Roseline Tizet des féministes de mai 68 rappellent aujourd'hui leurs combats entre débats et manifestations. Mai 68 n’est que le début d’un long combat mené par les femmes, alors que les hommes de mai 68 cantonnent encore les femmes aux tâches subalternes.

Roseline Tizet témoigne. "Il y avait toujours la question de l'avortement et de la contraception. C'était la clef pour que les femmes puissent faire autre chose que procréer. Mais il y avait tout le reste. Comment avoir un travail ? Comment gagner une indépendance économique ? Qu'est-ce qui ne va pas dans la famille ? En mai 68, la famille est la première cellule de la société. C'est un lieu hiérarchisé en train d'exploser. Il y avait des verrous et des contraintes à faire sauter."

Reportage de H. Tonneillier, B. Bugnicourt, M. Graff, M. Dumont, R. Gellée
Mai 68 : Du côté des femmes dans les Hauts-de-France

 

Mai 68 : chronique d'un soixante-huitard

À Amiens au printemps 68, Claude Deweale, jeune métallurgiste de l'entreprise Ferodo tient son journal personnel jour après jour. Cinquante après, il partage son regard de l'époque. Le destin de Claude était l'usine. Mai 68 lui ouvre l' accès à la culture et à la connaissance. Il est de toutes les manifestations.

Reportage de T. Bonté, E. Montcho, E. de Nesle, S. Picard, B. Franck
Mai 68 : Chronique d'un soixante-huitard

À 20 ans, on se dit que : là, c'est l'opportunité de se révolter., de faire bouger la société.


Après les événements, Claude Dewaele voyage, passe son bac, puis décroche une licence et travaille dans la fonction publique. Mai 68 a changé sa vie.
 
Chronique d'un soixante-huitard / © France 3 Hauts-de-France
Chronique d'un soixante-huitard / © France 3 Hauts-de-France


 

A lire aussi

La Séquence du filmeur