Femme fauchée à Bouquemaison dans la Somme : le compagnon de la victime et sa femme mis en examen pour assassinat

L'homme et la femme ont été mis en examen samedi 18 septembre et incarcérés. Ils sont accusés d'avoir prémédité le meurtre d'une femme de 23 ans, décédée le 14 septembre après avoir été percutée par un véhicule sur la D 916 à hauteur de la commune de Bouquemaison dans la Somme.

Selon les éléments communiqués par Alexandre de Bosschère, procureur de la République d'Amiens, l'homme s'est présenté aux enquêteurs vendredi 17 septembre pour s'accuser du meurtre : "il expliquait qu'il entretenait de nouveau depuis quelques mois une liaison avec son épouse, à l'insu de la jeune femme avec laquelle il vivait".

Incapable de se séparer d'elle, il aurait pris la décision avec sa femme de la tuer. Il affirme avoir simulé une panne de voiture et organisé ensemble le scénario de l'accident mortel. Sa femme a également reconnu les faits devant les enquêteurs.

Le scénario d'un délit de fuite

Après la mort de la jeune femme, l'homme avait raconté aux gendarmes qu'après être tombés en panne de voiture sur la D 916 à hauteur de la commune de Bouquemaison dans la Somme, ils avaient décidé de rentrer chez eux à pied. Vers 22 heures, selon son récit, sa compagne avait été percutée par un véhicule ayant pris la fuite.

Percutée par l'arrière, la jeune femme de 23 ans, originaire de Frévent dans le Pas-de-Calais, était décédée quelques minutes avant l'arrivée des secours. Les sapeurs pompiers avaient tenté de la réanimer, en vain. Une enquête pour homicide involontaire et délit de fuite avait été ouverte.

Mais finalement, dès le jeudi 16 septembre, l'homme avait révélé que sa femme était responsable de l'accident et affirmait avoir "découvert chez elle le véhicule dégradé avec des traces de sang. Sa femme lui aurait avoué à ce moment être l'auteure de l'accident. La femme a alors été placée en garde à vue et a confirmé ces déclarations", a précisé Alexandre de Bosschère.

Un acte prémédité 

Peut-être pris de remords ou considérant qu'il serait rapidement mis en cause, il s'est présenté aux enquêteurs et a demandé à être à son tour placé en garde à vue "en révélant qu'il s'agissait d'un acte qui avait été prémédité par lui et sa femme, que la panne de la voiture avait été simulée et (...) qu'ils avaient en réalité à deux organisé le meurtre de la victime".

L'homme et la femme, âgés respectivement de 30 et 29 ans et inconnus des services de police, ont été mis en examen pour assassinat et placés en détention provisoire. L'information judiciaire devra permettre d'établir leurs motivations et les conditions de la préparation de ce crime.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers