Le géant du sucre Tereos porte plainte pour dénonciation calomnieuse après avoir été accusé "d'actes de terrorisme"

Au lendemain d'une plainte pour "actes de terrorisme et de complicité d'actes de terrorisme" déposée à son encontre, le leader français du sucre fondé dans les Hauts-de-France a décidé de répondre, mercredi 20 mars, en portant plainte à son tour pour "dénonciation calomnieuse".
La raffinerie Tereos de Lillers (Nord).
La raffinerie Tereos de Lillers (Nord). © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Tereos réplique. Le groupe coopératif sucrier français a décidé de répondre à la plainte contre X pour "actes de terrorisme et de complicité d'actes de terrorisme" auprès du parquet antiterroriste du tribunal de grande instance de Paris, déposée à la suite de présumées livraisons en Syrie de sorbitol produit par Tereos.

Pour rappel, du sorbitol, ingrédient utilisé dans la fabrication d'armes, avait été retrouvé dans des caves du groupe Etat islamique. En décembre 2017, l'information ayant été rendue publique, le leader du sucre a assuré "avoir suspendu ses livraisons de sorbitol dans les zones dites à risques" après l'alerte effectuée par l'ONG Conflict Armamet Research (CAR) en novembre 2016.

Toutefois, selon les plaignants, qui se basent sur une enquête interne de l'entreprise, deux autres livraisons à destination de la Syrie ont été effectuées en février et juillet 2017 L'entreprise fondée dans les Hauts-de-France a ainsi annoncé avoir saisi le procureur de la République de Paris "d'une plainte en dénonciation calomnieuse", selon un communiqué publié ce 20 mars.

"Face à des accusations aussi indignes, Tereos entend affirmer très fermement, le jour même de la publication de cet article [du Canard enchaîné dans son édition du mercredi 19 mars], le caractère mensonger de ces accusations qui relèvent d’une seule intention de nuire à la réputation et aux intérêts économiques d’un groupe français dans un contexte de forte crise sur le marché européen du sucre", développe la multinationale dans son document.  

"une vaste campagne de déstabilisation"

Tereos poursuit en expliquant qu'il "a déjà eu l’occasion d’apporter publiquement les explications nécessaires" et que "toutes ses livraisons de Sorbitol étaient légales et parfaitement contrôlées". Pour lui cette "dénonciation calomnieuse" s'inscrit "dans le cadre d'une vaste campagne de déstabilisation" dont ils font l'objet. Tereos affirme même avoir été victime d'"obstructions systématiques, vols de fichiers, envoi de lettres anonymes, traitements illicites de données personnelles".

Enfin, l'industriel sucrier rappelle que la dénonciation calomnieuse est un délit réprimé de cinq ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende.

Les plaignants et la direction du groupe s'opposent depuis fin 2016 dans une crise interne au conseil de surveillance de Tereos, sur fond d'effondrement des cours mondiaux. 
 
Les 10 sites de Tereos dans les Hauts-de-France
Sucre France Origny (siège administratif ; Aisne)
Sucre France Bucy (Aisne)
Sucre France Chévrières (Oise)
Starch and Sweeteners Europe Nestle (Somme)
Sucre France Lille (Nord)
Sucre France Escaudoeuvres (Nord)
Sucre France Boiry  (Pas-de-Calais)
Sucre France Attin (Pas-de-Calais)
Sucre France Lillers (Pas-de-Calais)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice industrie économie