Gérald Darmanin: Sarkozy "ne comprend pas la séparation entre lui" et une partie de la droite

Dans un entretien au Parisien, Gérald Darmanin, maire Les Républicains de Tourcoing, critique vivement le patron du parti, Nicolas Sarkozy. Sa prise de parole dans la presse intervient quatre jours après avoir annoncé son intention de quitter la direction nationale du parti. 

Le maire de Tourcoing, Gérald Darmanin, critique Nicolas Sarkozy dans un entretien au Parisien.
Le maire de Tourcoing, Gérald Darmanin, critique Nicolas Sarkozy dans un entretien au Parisien. © MaxPPP
"Je ne suis pas en conflit avec Nicolas Sarkozy. Mais je ne suis pas en accord avec l’orientation qu’il semble prendre." Le vice-Président de la région Nord-Pas-de-Calais, Gérald Darmanin, se montre sévère envers le chef du parti Les Républicains dans une interview publié dans Le Parisien ce dimanche.

Le maire de Tourcoing, porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidence de l'UMP en 2014, avait déjà annoncé son intention de quitter la direction nationale des Républicains ce jeudi et encouragé Nicolas Sarkozy à changer "d'entourage et de méthode".

"Il se trompe"

Dans son entretien au Parisien, il ajoute : "Je le dis clairement: en ce moment, il se trompe. Il semble ne pas comprendre la séparation et l'incompréhension entre lui et le peuple de droite qui exigerait une remise en question de sa part".

Il fustige aussi les récentes nominations au sein de la direction de LR: "Malgré leurs qualités personnelles, la nomination de Guillaume Peltier et Guillaume Larrivé est révélatrice du choix d'une certaine ligne politique, qui n'est pas tout à fait la mienne". "Et comment prétendre qu'on fait de la politique autrement avec la nomination d'un numéro 2 (Ndlr, Laurent Wauquiez) qui est président de la deuxième région de France tout en restant député ?", s'emporte-t-il.

Gérald Darmanin a également évoqué sa ville. A la question "Chez vous, à Tourcoing, les gens vous disent quoi ?", il répond : "Ils ne veulent plus de ceux qui étaient là au casting de 2012 et en même temps ils n’ont de désir ardent pour personne d’autre. Il y a un rejet général de la classe politique".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique les républicains