Grandes marées : un promeneur pris au piège puis secouru par hélicoptère au Cap Blanc-Nez

Un touriste hollandais surpris et isolé par la marée dans le secteur du Cap Blanc-Nez a été secouru samedi après-midi. Il est sain et sauf. 

D'importants moyens ont été déployés samedi après-midi pour retrouver un touriste hollandais, dont les proches ont avisé les secours de sa disparition. L'homme de 63 ans avait prévenu qu'il allait se promener dans le secteur des falaises du Cap Blanc-Nez, mais il est parti sans moyen de communication.

Alerté, le CROSS Griz-Nez a mobilisé des moyens terrestres, maritimes et aériens : un zodiac des sapeurs-pompiers, une patrouille de la gendarmerie terrestre et des sapeurs-pompiers, le patrouilleur des Douanes « Jacques Oudart Fourmentin », une pilotine du port de Dunkerque, un Canot de Sauvetage "Notre Dame du Risban » et l'hélicoptère Dauphin de la Marine nationale stationné au Touquet.

Alors que la marée était montante (avec un fort coefficient de 116 samedi), deux scénarii étaient possibles : le promeneur pouvait avoir été emporté par la mer, ou il s'était retrouvé pris au piège le long de la falaise. Heureusement, c'est dans le second cas de figure qu'il se trouvait. Il a été retrouvé sain et sauf, et hélitreuillé pour être ramené à Escalles. 


Conseils

Les secours ont été alertés à plusieurs reprises depuis vendredi, du littoral nordiste jusqu'aux plages normandes, à cause de promeneur imprudents surpris par les grandes marées. Ce dimanche, le coefficient est au plus fort, à hauteur de 117

Avant de partir vous promener sur la côte : 

- Consulter avant toute sortie en mer ou sur le littoral la météo, les coefficients et horaires de marée, et si nécessaire de se faire expliquer ce que cela implique concrètement

- Ne pas sortir seul et d'informer ses proches de ses intentions au préalable (heure de départ et si possible de retour)

- Disposer d'un moyen de communication pour alerter les secours (téléphone portable - n°196 - ou VHF)

- Rester à proximité d'un point de repli et de conserver un point de repère visuel sur le littoral (en montant, la marée peut modifier considérablement la perception de l'environnement)

- Se méfier de la brume et du brouillard.