Grève des douaniers à Calais : Bercy débloque une enveloppe de 14 millions d'euros

La somme débloquée par le gouvernement devrait permettre aux douaniers de perecvoir une meilleure rémunération. En grève aux ports de Calais et de Dunkerque, les agents des douanes se disent inquiets des conséquences du Brexit.
Les douaniers sont en grève depuis 10 jours pour alerter sur les conséquences du Brexit.
Les douaniers sont en grève depuis 10 jours pour alerter sur les conséquences du Brexit. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
En grève depuis dix jours, les douaniers de Calais étaient reçus au ministère de l'Economie et des finances ce mardi 12 mars. Pour répondre à leurs inquiétudes face au Brexit, le gouvernement a mis sur la table une enveloppe de 14 millions d'euros à l'issue d'une négociation avec les syndicats de douaniers, améliorant leur rémunération.

Lors de cette rencontre à Bercy, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin "a fait une proposition" que les syndicats doivent soumettre aux agents grévistes. "Cette proposition, c'est une enveloppe de 14 millions d'euros supplémentaires", a déclaré à la presse le directeur général des douanes, Rodolphe Gintz.
 
Selon lui, la question de la répartition de cette enveloppe n'a à ce stade pas été évoquée. Si la proposition de Bercy est acceptée, elles se verra "sur la feuille de paye des douaniers (...) à partir du 1er juillet", a toutefois précisé le directeur général des douanes, évoquant "un effort très important".

 

"On ne va pas demander un effort supplémentaire aux Français"


Les grévistes, qui ont cessé le travail depuis 10 jours à l'appel d'une intersyndicale CFDT, CGT, Solidaires, Unsa et USD-FO, réclament une augmentation de leur allocation complémentaire, mais aussi une hausse des effectifs et l'octroi de moyens supplémentaires afin de faire face au Brexit.

"Le ministre a entendu les questions, les inquiétudes", a assuré Rodolphe Gintz, en précisant que cette enveloppe serait financée sur les fonds du ministère des Comptes publics, où des efforts supplémentaires seront réalisés. "On ne va pas demander un effort supplémentaire aux Français", a-t-il assuré.
 
Lors de la réunion, la question des conditions de travail des douaniers a également été abordée. Une future rencontre sur le sujet a été proposée aux syndicats, "avec là aussi un horizon relativement court", a assuré Rodolphe Gintz, en évoquant "le mois de juin".

 

Réponse mercredi


Ces annonces ont été accueillies plutôt favorablement par les syndicats. "La réunion s'est déroulée mieux qu'imaginé, puisque Gérald Darmanin est arrivé avec des propositions", a souligné Vincent Thomazo, secrétaire général UNSA-Douanes.

"Nous allons effectuer un retour vers nos agents si les propositions conviennent. Nous devons donner une réponse d'ici demain midi à Gérald Darmanin. Si la réponse des agents est positive alors nous entrerons dans le schéma des discussions, si elle est négative il n'y aura pas de deuxième phase", a-t-il précisé.
 
Le mouvement de grève a entraîné de nombreuses perturbations dans les transports, notamment sur les Eurostar et dans les ports de Calais et Dunkerque. Mardi midi, une file de de poids lourds de trois kilomètres de long perturbait encore la circulation sur l'A16 dans les deux sens, en amont du tunnel sous la Manche, et presque autant sur les bretelles d'accès.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
douanes société ports économie transports transports maritimes grève social