INFOGRAPHIES. Coronavirus : 10 chiffres pour raconter la vie qui a changé pendant le confinement

Voici 10 chiffres qui sont autant de signes d'une vie entre parenthèses dans la région Hauts-de-France. 
Presque deux mois de confinement. Deux mois de crise du coronavirus. Beaucoup de choses ont changé, évolué, bougé... La vie n'est plus tout à fait la même. Nouvelles habitudes, nouveau rythme... Activité économique au ralenti, déplacements moins nombreux, télétravail, école à la maison... Et de nombreux décès qui touchent les familles du Nord et du Pas-de-Calais, des Hauts-de-France, de la France, du monde...
 

Nombre de décès. Le chiffre par lequel il faut commencer. Le coronavirus Covid-19 a touché de nombreuses familles dans les Hauts-de-France. Le bilan au 8 mai est lourd. Le virus a essentiellement touché des personnes âgées.
 

Nombre de personnes touchées. Ce chiffre de 6,1% est une estimation de l'Institut Pasteur. En l'absence de tests en nombre suffisant, impossible de donner un chiffre exact.
 

Baisse de l'activité économique. Près d'un tiers de l'activité s'est arrêté dans les Hauts-de-France. Moins de chiffre d'affaires pour les entreprises, commandes en berne... L'INSEE précise que ce chiffre est un peu moins important que la moyenne française (-33%).
 

Chômage partiel. Qui dit baisse de l'activité, dit moins de travail dans les entreprises. Le recours au chomâge partiel a été (et est toujours) massif pendant cette période de confinement.
 

Déplacements. Peu de chiffres disponibles mais le constat est évident. Moins d'activité = moins de voitures sur les routes. Le fabricant de GPS Tom-tom a calculé ce chiffre sur Lille début avril.
 

Accidents. Le nombre d'accidents a fortement baissé en cette période de déconfinement. Et le nombre de morts sur les routes a lui aussi connu une diminuation importante : 63 morts de moins par à la même période en 2019 selon les chiffres des Préfectures du Nord et du Pas-de-Calais.
 

Télétravail. Selon le baromètre des territoires réalisé par Odoxa-Adviso Partners pour France Bleu, 14% des actifs des Hauts-de-France étaient en télétravail le 9 avril. On ne sait pas excatement combien ils étaient avant, mais la moyenne française est à 7%. 
 

Pollution. Moins de voitures sur les routes = moins de pollution. oui mais ce n'est pas si simple. La coincentration en oxyde d'azote a fortement baissé mais selon Atmo, il n'y a pas eu d’amélioration visible pour les particules. 

 

Ecole. Pas facile de maintenir une continuité éducative pour tous les élèves. Selon l'Académie de Lille, environ 7 à 12% n'ont pas suivi les cours à distance dans le Nord ou le Pas-de-Calais (collège et primaire).

 

Tabac. Effet collatéral du confinement. impossible d'aller acheter son tabac en Belgique. Du coup, les buralistes nordistes ont vu leurs ventes augmenter.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société