Journées européennes de l'archéologie : découvrez les trésors de la Picardie en version numérique depuis votre salon

Plutôt qu'annulées, les Journées européennes de l'Archéologie sont cette année dématérialisées. En Picardie, une dizaine de sites proposent visites virtuelles, jeux en ligne ou conférences vidéo ce dimanche 21 juin. 

Les collections du musée archéologique de l'Oise (photo d'illustration).
Les collections du musée archéologique de l'Oise (photo d'illustration). © FTV

Depuis dix ans, c’est le rendez-vous annuel des curieux d’histoire locale. De vendredi à dimanche, partout en France se tiennent les Journées européennes de l’archéologie. L’événement se tient malgré la crise sanitaire mais, comme la Fête de la musique, il voit sa programmation chamboulée. Solution retenue par l’Institution national de recherches archéologiques préventives (Inrap) et le ministère de la Culture : lancer une édition numérique, #Archeorama.

"Opérateurs publics et privés de l’archéologie, laboratoires de recherches, directions régionales des affaires culturelles, musées, associations, tous les acteurs de l’archéologie ont mis à profit la période de confinement pour concevoir ou finaliser de nouveaux outils de partage de la connaissance", écrivent-ils dans un communiqué. En Picardie, au lieu des traditionnelles portes ouvertes et démonstrations, treize animations en ligne sont encore accessibles ce dimanche.

Des conférences vidéo

Dans la région de Senlis, historiens et archéologue narrent l'histoires de sites méconnus : Malgenest, à Chamant-Oise, un "château puis ferme aujourd'hui enfoui sous la végétation de la forêt d'Halatte", l'édifice antique du Bois-de-l'Evêché de Senlis, et la "mystérieuse" croix Sainte-Génisse, à Mont-L'Evêque. 

C'est par la reconstruction 3D que le Centre de conservation et d'étude de Ribemont-sur-Ancre propose, entre autres, d'évoquer le site découvert en 1962 par Roger Agache. Images d'archives France 3 à l'appui, Jean-Louis Cadoux, archéologue à l'université de Picardie, revient sur la découverte d'ossements humains en 1982, probablement "un sanctuaire où auraient été regroupées les dépouilles de guerriers".

Avez-vous déjà vu une molaire de mammouth ? C'est à travers la dentition de ce fascinant animal que le Musée Boucher de Perthes propose d'initier les enfants à son mode de vie et à sa présence dans la région abbevilloise. Rendez-vous sur la page Facebook de l'établissement. 

 Des visites virtuelles

Le château de Creil, monument du XIIIe siècle qui fut résidence royale sous Charles V, se visite en vidéo, sous le guidage de Nicolas Bilot, archéologue. Il revient sur les découvertes notables effectuées au sein de ce "bijou archéologique", accédant aux zones généralement fermées au public.

Dans l'Ainse, c'est à Montescourt-Lizerolles que l'Inrap propose d'explorer un quartier artisanal de potiers gallo-romains du IIe-IIIe siècle découvert par une de ses équipes. Et de partager les questions des chercheurs : "Pourquoi les potiers ont-ils reconstruit certaines parties des fours ? Pourquoi les déchets de fabrication n’ont-ils pas été rejetés en vrac mais au contraire rangés avec soin ?"

C'est l’un des plus grands chantiers archéologiques actuellement entrepris en Europe : le futur site du canal Seine-Nord Europe est fouillé depuis 2008 par l'Inrap également. Méthodes employées, découvertes remarquables, atlas géographique des sites, diagnostics : l'organisme détaille ce projet qui mobilise 150 archéologues et inclut des époques allant du Paléolithique à la Première Guerre mondiale.

Panorama, interaction, déplacements : une visite virtuelle des souterrains de Naours vous propose de (re)découvrir les traces laissées par les soldats de la Grande Guerre. Elle est complétée par une modélisation 3D des graffitis et une vidéo pour mieux orienter le regard. 

Quizz et ateliers en ligne

Expert en étude de céramique ? Ou plutôt orienté métal et squelettes ? C'est le moment de faire ses preuves : le service d'archéologie du département de l'Aisne propose une série de tests chronométrés, mais aussi des visites numériques de sites de fouilles (nécropole antique de la colline Saint-Jean à Soissons, chapelle des Templiers à Laon...).

Si vous êtes plutôt esprit pratique, direction la page Facebook du Jardin archéologique de Saint-Acheul, à Amiens. Sur ce site, des milliers de bifaces en silex furent mis au jour par l'exploitation de carrières d'argile. Explications sur la taille de ces silex, construction d'instruments de musique inspirés de découvertes archéologiques : voilà ce quoi s'occuper en attendant des démonstrations en face-à-face. 

En plus d'une visite virtuelle, le musée de Picardie propose depuis plusieurs jours un jeu sur ses réseaux sociaux : retrouver un objet contemporain à partir d'une photo d'un objet antique. Simple sur le papier, pas toujours évident tant les usages et les formes ont pu évoluer au cours du temps... Solution ce dimanche.

Se rendre dans un musée

C'est l'une des rares animations qui nous fera sortir de chez nous : le musée Antoine Vivenel de Compiègne ouvre ses portes au public ce dimanche dans le respect des consignes sanitaires (masque obligatoire, dix personnes maximum). L'occasion de découvrir des collections archéologiques locales et deux salles tout juste inaugurées. Il y est question de fossiles escavés sur le site de Rivercourt, ou du campement de chasseurs de rennes de Verberie.

Et si votre soif de connaissances n'est pas toujours assouvie, les journées de l'archéologie se sont étendues à dix-sept pays européens l'an dernier. En deux clics, pourquoi ne pas joindre le Scottish Crannog Centre, le musée archéologique de Stargard, en Pologne, ou la vidéothèque de l'Ecole française d'Athènes ?

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archéologie culture patrimoine
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter