• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

L'homme qui a aidé Salah Abdeslam en Belgique au lendemain des attentats entendu ce matin

Olivier Martins, l'avocat d'Ali Oulkadi face à la presse ce vendredi 27 novembre à Bruxelles. / © ERIC LALMAND / BELGA / AFP
Olivier Martins, l'avocat d'Ali Oulkadi face à la presse ce vendredi 27 novembre à Bruxelles. / © ERIC LALMAND / BELGA / AFP

Ali Oulkadi a été inculpé lundi pour avoir conduit Salah Abdeslam dans Bruxelles le 14 novembre. Il comparaissait ce vendredi devant la Chambre du conseil. Son avocat a démenti que son client ait participé aux attentats de Paris.

Par @F3 Nord (avec AFP)

Même s'il reconnaît avoir conduit Salah Abdeslam de Laeken à Schaerbeek, Ali Oulkadi "conteste formellement ses inculpations" de participation aux activités d'un groupe terroriste et d'assassinats terroristes, a expliqué Me Olivier Martins à des journalistes. L'audience avait lieu ce matin au Palais de justice de Bruxelles, il a réclamé la remise en liberté de son client.

Me Martins s'est livré à un récit détaillé de la façon dont Ali Oulkadi, un père de famille de nationalité française de 31 ans vivant à Molenbeek, a conduit Salah Abdeslam, qu'il connaissait car il était "un des meilleurs amis" de son frère aîné Brahim, qui s'est fait exploser devant un bar dans l'Est parisien le 13 novembre.

Selon ce récit, Ali Oulkadi a été appelé samedi 14 novembre vers midi par un ami qui lui a demandé de venir le chercher dans la commune de Laeken (nord de Bruxelles) pour le conduire à Schaerbeek, une commune proche du centre de Bruxelles. Quand il arrive, Ali Oulkadi prend en charge cet ami - dont Me Martins refuse de révéler l'identité - mais aussi un homme qu'il ne reconnaît pas immédiatement car "il était dissimulé sous un bonnet". Dans la voiture, il s'aperçoit qu'il s'agit de Salah Abdeslam, dont l'enquête a montré qu'il est revenu à Bruxelles au lendemain des attentats.

Salah Abdeslam est soupçonné d'avoir servi de chauffeur à certains des kamikazes de Paris. Il pourrait aussi être celui qui a abandonné un gilet d'explosifs à Montrouge, au sud de Paris, ce qui l'impliquerait directement dans les attentats. L'enquête a montré qu'il était revenu à Bruxelles le lendemain des attaques, le samedi 14 novembre vers midi, grâce à deux amis qui sont venus le chercher en voiture à Paris et qui sont actuellement écroués en Belgique.

Il ignore alors que Salah Abdeslam est recherché

A ce moment-là, "personne ne sait que Salah est recherché, il (Ali Oulkadi) ne le savait pas", a plaidé devant la presse son avocat. Salah Abdeslam, "particulièrement nerveux", va durant le trajet dire à Ali Oulkadi que son frère Brahim "a tué des personnes et s'est fait exploser". Son client était "sous le choc", "dans l'incompréhension" et a poursuivi la route "comme un automate", a assuré Me Martins.

Le trajet, entrecoupé par un arrêt dans un café, a pris "moins d'une heure", a-t-il précisé. Ali Oulkadi "n'espère qu'une seule chose, c'est qu'on arrête Salah et que ces choses-là s'arrêtent", a déclaré l'avocat. Selon Me Martins, Ali Oulkadi "n'a aucun antécédent judiciaire et il est absolument
inconnu pour des infractions en matière de terrorisme"


L'enquête se poursuit en Belgique

Une cinquième personne arrêtée en Belgique comparaissait également ce vendredi en chambre du conseil. Elle est inculpée pour participation à des attentats et pour participation  aux activités d'un groupe terroriste. Son avocat n'a pas souhaité faire de commentaires.

A ce jour, cinq suspects ont été inculpés et placés en détention provisoire en Belgique dans le cadre de l'enquête sur les attaques qui ont fait 130 morts le 13 novembre à Paris. Outre Salah Abdeslam, un autre suspect également originaire de la commune bruxelloise de Molenbeek, Mohamed Abrini, est toujours recherché.

Par ailleurs, deux personnes ont été interpellées jeudi à Bruxelles et à Verviers, dans l'est de la Belgique, dans le cadre du volet belge de l'enquête sur les attentats de Paris, l'une en tant que suspect et l'autre en tant que témoin, a indiqué vendredi le parquet fédéral belge. Il s'agit de deux frères, a indiqué leur avocate, Aurélie Jonkers. Le parquet n'a donné aucune précision.

A lire aussi

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus