La Poste : la CGT s'élève contre l'expérimentation des livraisons le dimanche

La fédération CGT des télécommunications a fustigé jeudi dans un communiqué l'expérimentation des livraisons de colis le dimanche menée le 20 décembre par La Poste et réclamé un "service public de qualité 6 jours sur 7".

Pour la CGT FAPT, premier syndicat à La Poste, cette opération "commerciale" visait "avant tout à satisfaire ce que La Poste appelle ses +tops clients+ (Amazon, ventes privées, CDiscount...) et ne "doit en aucun cas être renouvelée".

Menée pendant une matinée dans sept grandes villes (Paris, Reims, Lille, Bordeaux, Nice, Rennes et Lyon), elle a abouti à la distribution de 3.800 colis
par 130 postiers volontaires, en échange d'une compensation, a indiqué La Poste.

Mais selon la CGT, le volontariat est "de la poudre aux yeux". A Rennes, "neuf postiers sur dix étaient des CDD", affirme le syndicat, selon lequel les postiers ont manifesté dans plusieurs villes pour "marquer leurs désaccords". Interrogée sur la proportion de CDD parmi les volontaires dans les sept villes, la Poste n'était pas en mesure de répondre.

Le syndicat reproche à La Poste d'"emboîter le pas du Medef qui a trouvé dans la loi Macron un moyen de généraliser et de banaliser le travail du dimanche" et lui demande de "mettre en place les moyens humains et matériels permettant de rendre un service public de qualité 6 jours sur 7 sur l'ensemble du territoire".

Selon la CGT, le courrier ne sera pas distribué dans certaines communes les samedis 26 décembre et 2 janvier et "tout au long de l'année, des tournées de distribution ne sont pas assurées faute de personnel et les horaires de bureaux de poste réduits, voire [les bureaux] fermés".

La Poste a affirmé jeudi n'avoir pas prévu à ce jour de rééditer l'opération. Les "enseignements seront tirés ultérieurement", avait indiqué un porte-parole le 18 décembre.