Laïcité : une crèche dans une mairie ? Possible sous conditions

Face aux "crispations" sur la laïcité, privilégier "l'apaisement" : le rapporteur public du Conseil d'État a estimé vendredi que des crèches pouvaient être installées, sous certaines conditions, dans des bâtiments publics.

Une crèche dans une mairie ? Possible sous conditions, selon le rapporteur public du Conseil d'Etat
Une crèche dans une mairie ? Possible sous conditions, selon le rapporteur public du Conseil d'Etat © Maxppp
Peut-on installer une crèche dans un bâtiment public ? À deux mois de Noël, il y a urgence à statuer alors que la jurisprudence sur le sujet est toujours aussi contradictoire. 

Le rapporteur public, Aurélie Bretonneau, a reconnu que l'affaire n'était pas simple à juger car cette "mise en image de Noël" est devenue, au fil du temps, un "objet mixte, porteur d'une pluralité de significations". 

La rapporteuse estime toujours qu'en dépit du contexte actuel, où le fait religieux suscite de fortes "crispations", le Conseil d'État doit continuer à privilégier une "lecture ouverte" de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat. Tout en émettant une réserve : pour elle, la justice devra "censurer" sans état d'âme d'éventuelles "instrumentalisations"



Si la crèche a longtemps revêtu un caractère religieux, elle a été "emportée" par le mouvement de sécularisation en marche depuis la Révolution française. 

À compter du XIXe siècle, elle devient, comme les décorations de Noël, un "accessoire festif de célébration" qui n'est pas uniquement présent dans les foyers de catholiques pratiquants.

Pour autant, "contrairement au sapin de Noël", la crèche "porte encore en 2016 la trace perceptible de sa dimension religieuse".

En octobre 2015, deux cours administratives d'appel avaient ainsi rendu des arrêts diamétralement opposés.

Celle de Paris avait donné raison à une association de libres penseurs qui contestaient l'installation d'une crèche dans la mairie de Melun (Seine-et-Marne). Mais celle de Nantes avait conclu que la crèche du conseil général de Vendée s'inscrivait dans une "tradition relative à la préparation de la fête familiale de Noël".


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
laïcité religion société