Le Plan grand froid déclenché dans l'Oise et la Somme : 3 questions sur ce dispositif d'hébergement

Un air froid venu du nord s'abat sur la Picardie. Une situation délicate pour ceux qui n'ont pas de logement et vivent dans la rue. Des solutions d'hébergement exsitent. Elles sont renforcées quand le Plan grand froid est déclenché. Explications.

Le Plan grand froid niveau 2 a été déclenché dans l'Oise et la Somme. Respectivement 57 et 60 places supplémentaires ont été ouvertes pour les sans-abris.
Le Plan grand froid niveau 2 a été déclenché dans l'Oise et la Somme. Respectivement 57 et 60 places supplémentaires ont été ouvertes pour les sans-abris. © FTV

Le plan grand froid a été déclenché, qu’est-ce que c’est ?

Il ya trois niveaux à retenir dans le Plan grand froid :

C'est le niveau 2 du Plan grand froid a été déclenché dans la Somme et l’Oise pour faire face à la chute des températures annoncée dans les prochains jours.

Avec cette vague de froid attendue, ces dispositifs d’urgence seront-ils renforcés ?

Plus il fait froid, plus les places d’hébergement sont renforcées. Dès aujaurd'hui, 60 places d’hébergement supplémentaires ont été ouvertes dans la Somme. Elles s’ajoutent aux 960 déjà existantes. Dans l'Oise, c'est 57 places supplémentaires qui ont été ouvertes. Ce qui porte à  2200 places d’hébergement. À cela s'ajoute une intensification des maraudes du Samu social et de la Croix rouge.

Il existe un numéro gratuit pour alerter, le 115.

L’hébergement d’urgence a-t-il pâti de la crise sanitaire ?

Non, bien au contraire. Dans les  départements de l’Oise et la Somme, des places supplémentaires avaient été débloquées dès le début de la crise sanitaire. Ce sont des associations et des établissements qui les accueillent.  Elles s'adressent aux sans-abris mais pas uniquement : les personnes fragilisées économiquement depuis le covid, les femmes victimes de violence conjugale dont le nombre a augmenté. Des nouveaux bénéficiaires se font connaître chaque jour avec la crise sanitaire : des proches rejetés par leur famille car ils avaient des symptômes ressemblant à ceux du covid-19.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société météo