Les inégalités hommes/femmes sur le marché du travail diminuent en Nord-Pas-de-Calais Picardie

En 25 ans, les inégalités entre les femmes et les hommes sur le marché de l’emploi ont diminué dans le Nord-Pas-de-Calais Picardie. Mais la région conserve du retard sur le terrain de l’emploi, du chômage et de l'activité. C'est ce que montre une étude de l'Insee.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

L’emploi des femmes progresse depuis 1990

Aujourd'hui, 71 % des femmes âgées de 25 à 54 ans occupent un emploi en Nord-Pas-de-Calais Picardie: c'est 14 points de plus qu'il y a 20 ans. Un taux d'emploi régional moindre que celui affiché en France métropolitaine (76%) et de 13 points plus bas que celui des hommes.
En effet, en Nord-Pas-de-Calais Picardie, 84% des hommes ont un emploi (86% au niveau national).

Dans le même temps, l’activité des femmes progresse. En Nord-Pas-de-Calais Picardie, la part des femmes actives (qu’elles soient en emploi ou au chômage) passe de 66 % en 1990 à 82 % en 2011. Une progression qui n’est cependant pas suffisante pour rattraper les résultats nationaux (74 % en 1990 ; 87 % en 2011). Par ailleurs, sur les douze arrondissements deFrance métropolitaine ayant le plus faible taux d’activité féminin, sept se situent dans la région.

Les inégalités face au chômage diminuent aussi constamment depuis 1990, plus encore dans la région qu’en France métropolitaine. L’augmentation du taux de chômage des hommes a été plus rapide: la crise économique a touché plus fortement les secteurs d’activité où les hommes sont majoritaires (industrie, construction)..La progression de l’activité féminine et la diminution du chômage des femmes proviennent d’une élévation de leur niveau d’études.


Des femmes plus diplômées que les hommes de la région

Même si l’effet protecteur du diplôme vis-à-vis du chômage diminue depuis 1990, il reste plus important chez les femmes que chez les hommes. En effet, le chômage touche de la même façon les femmes et les hommes ayant un niveau d’études élevé. Par contre, les femmes actives peu ou pas diplômées sont plus concernées que leurs homologues masculins. Le niveau de diplôme a également un impact sur l’engagement des femmes surle marché de l'emploi. En Nord-Pas-de-Calais-Picardie, 30 points séparent les taux d’activité des femmes les plus et les moins diplômées. Par ailleurs, les femmes sont désormais plus diplômées que les hommes. Parmi les générations les plus récemment diplômées (25-34 ans), 55% des diplômés du supérieur long en 2011 étaient des femmes contre 43% en 1990.