Cet article date de plus de 5 ans

Manifestation Pegida à Calais : des échauffourées avec la police et une vingtaine d'interpellations

Quelques échauffourées ont éclaté samedi vers 13h30 à Calais entre les forces de l'ordre et environ 150 personnes réunies à l'initiative du mouvement islamophobe hostile aux migrants Pegida, bien que la manifestation ait été interdite mercredi.
Une vingtaine de militants Pediga ont été interpellés par la police.
Une vingtaine de militants Pediga ont été interpellés par la police. © AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN

Quelque 150 personnes étaient réunies devant la gare de Calais à l'appel du mouvement islamophobe Pegida, "Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident". Dans le centre ville de la cité portuaire, des manifestants ont crié des slogans tels que "On est chez nous!" ou "journalistes collabos!".

Ils ont entonné une marseillaise et ont agité des drapeaux français. "Vers 12H30, des groupes ont commencé à circuler en centre ville, essentiellement de l'ultra droite de type néo-nazie. Sept d'entre eux ont été interpellés dès le début, puis un rassemblement s'est fait devant une brasserie de la gare", a indiqué à l'AFP Etienne Desplanques, directeur de cabinet de la préfète du Pas-de-Calais.

Une vingtaine d'interpellations

Il y a eu des appels des autorités pour demander la dispersion du rassemblement, puis des charges des gendarmes ainsi que des tirs de gaz lacrymogènes. Peu après 14h, on pouvait dénombrer une vingtaine d'interpellations de manifestants qui étaient menottés et emmenés dans un bus, comme on peut le voir sur cette photo du site L'important :

Le général Christian Piquemal fait partie de ces manifestants interpellés. Cet ancien militaire, qui a commandé la Légion étrangère de 1994 à 1999, avait annoncé sa venue par communiqué. Selon la préfecture, 20 interpellations ont été effectuées et ont donné lieu à 10 placements en garde à vue. Vers 14h30, les manifestants se sont dispersés dans le calme.

Mercredi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait annoncé l'interdiction de toutes les manifestations susceptibles de provoquer "des troubles à l'ordre public" à Calais. Jean-Philippe Jardin, un des organisateurs et membre de Pegida France, avait pourtant promis ce samedi matin qu'il n'y aurait aucun débordement lors de cette manifestation. "Il n'y a jamais de problèmes avec nous. On a déjà fait une manifestation, on n'a jamais eu de problème, jamais de débordements. On respecte les forces de l'ordre, on respecte tout le monde", déclare-t-il dans notre vidéo :

Pegida, "Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident", est un mouvement d'extrême droite né en Allemagne à l'automne 2014 et qui a appelé à manifester dans plusieurs pays d'Europe ce samedi.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants à calais société immigration manifestation