Marcq-en-Baroeul : des courts-métrages contre le cyber-harcèlement

Le cyber-harcèlement toucherait un adolescent sur cinq. A l'heure de la rentrée scolaire, la ville de Marcq-en-Baroeul a décidé d'alerter et de prévenir, par le biais de courts-métrages réalisés par de jeunes Marqcois lors d'ateliers de cinéma. Notre reportage.


Marcq-en-Baroeul mobilisée contre le cyber-harcèlementLe cyber harcèlement est une forme d'agression via des SMS ou les réseaux sociaux. Menaces, intimidations, insultes, Clarisse 11 ans a été victime de harcèlement pendant six mois, une éternité. C'était il y a deux ans, nos confrères de France 3 Picardie avaient recueilli son témoignage : "Elle me disait sac d'os, que des trucs comme ça. Une fois, elle m'a donné un coup de poing dans le ventre dans les vestiaires au sport. Je ne mangeais plus, je ne dormais pas bien, j'avais souvent mal au ventre. Je ne l'ai pas dit tout de suite à ma maman, je ne voulais pas l'inquiéter, elle était enceinte". Glaçant.

Des courts-métrages réalisés par de jeunes Marcquois

Thomas,10 ans, n'a pas encore de téléphone portable. Pas de compte Facebook non plus, ce sera l'année prochaine sûrement. Mais il sait déjà lutter contre le cyber-harcèlement. "C'est vraiment horrible. Moi ça m'a beaucoup touché parce que quand j'ai vu que deux ou trois personnes par an se suicidaient, j'ai trouvé ça très triste."
Pour lutter contre ce fléau, la mère de Thomas a donc inscrit son fils dans un atelier cinéma mise en place par la municipalité de Marcq-en-Barœul

"Parfois c'est tellement insidieux qu'on s'en rend pas compte. Les parents voient parfois leurs enfants changer de comportement, mais ne savent pas forcément pour quelle raison", explique Xavier Delobel, responsable Service Jeunesse à la mairie de Marcq-en-Baroeul.

Des outils de prévention contre le cyber-harcèlement

Les jeunes participants aux ateliers de cinéma et de sensibilisation au cyber-harcèlement ont imaginé et écrit les scénarios et conçu les planches de story-board. Au final, trois courts-métrages de quelques minutes ont été réalisés afin de dénoncer et de lutter contre le cyber-harcèlement dont sont victimes les jeunes. Ils sont en ligne et seront diffusés dans les écoles, et régulièrement dans le cinéma de Marcq-en-Baroeul.

Bernard Gérard, le député-maire de Marcq-en Baroeul, a déposé en 2015 une proposition de loi contre le cyber-harcèlement. Il se félicite de cette initiative menée dans sa commune. C’est la première fois que des enfants s’approprient un sujet aussi difficile et ont scénarisé et réalisé ces films.

 

Le cyber-harcèlement, un fléau pour les écoliers
En France, 40% des élèves disent avoir été victimes d’une agression ou méchanceté en ligne, selon le site "Non au harcèlement" du Ministère de l'Education nationale.
Quelque 383 000 cas de harcèlement sévères ont été répertoriés en France l’an passé : violences verbales, physiques ou psychologiques. Ils ont concerné environ 12 % des écoliers, 10 % des collégiens et 3,5 % des lycéens.
Un numéro vert a été mis en place, le 0800 200 000 ou le 0800 591 111 pour le Nord, ainsi qu'une adresse e-mail : educnat@netecoute.fr