Michel Lelièvre, complice de Marc Dutroux, est sorti de prison

Michel Lelièvre en 2004 / © POOL / AFP
Michel Lelièvre en 2004 / © POOL / AFP

Il a été libéré sous conditions par la justice belge, à 4 ans de la fin de sa peine de prison. 

Par @F3nord

Il était en prison depuis 23 ans. Michel Lelièvre, ancien complice de Marc Dutroux, a été libéré ce lundi matin, selon le porte-parole de l'administration pénitentiaire, cité par plusieurs médias belges. Il était détenu dans la prison d’Ittre (Nord de la Belgique). 

Le tribunal d'application des peines (TAP) de Bruxelles avait accordé cette libération conditionnelle à Michel Lelièvre le 30 septembre 2019. Elle est assortie de plusieurs conditions : il doit notamment trouver un logement dans les six mois et ne pas se rendre à certains endroits des territoires belge, luxembourgeois et allemand. Des membres des familles des adolescentes victimes vivent ou travaillent dans ces lieux (provinces du Brabant flamand, du Limbourg, du Hainaut, de Liège et du Luxembourg, Limbourg, Rhénanie, certaines stations de métro à Bruxelles...).

Il était admissible à la surveillance électronique et à la libération conditionnelle depuis 2005. Il avait déjà obtenu des permissions de sortie en 2013.


Marc Dutroux a entamé les démarches


Michel Lelièvre a été condamné en 2004 par la cour d'assises d'Arlon à 25 ans de prison pour association de malfaiteurs, enlèvement d’enfants, séquestration et trafic de drogue. Il a aidé Marc Dutroux à enlever Sabine, Laetitia, An et Eefje. 

Parmi les trois condamnés, Michel Lelièvre est le second à obtenir une mesure de libération conditionnelle. Michelle Martin, condamnée à 30 ans, avait été libérée sous conditions en 2012, suscitant de nombreuses manifestations d'hostilité en Belgique.
 

Le principal protagoniste du dossier, condamné lui à la réclusion criminelle à perpétuité, est toujours incarcéré à la prison de Nivelles (centre). Marc Dutroux a entamé des démarches pour être libéré dans les prochaines années. La justice belge a accédé fin octobre à sa demande de bénéficier d'une nouvelle expertise psychiatrique en vue d'une éventuelle libération conditionnelle après plus de 23 ans en prison.

Sur le même sujet

Les + Lus