Basket. "Notre appel nous a permis d'obtenir 40% de la somme à atteindre", le Lille Métropole Basket croit encore en son avenir

Il y a un mois, le LMB lançait un appel à l'aide financière, sans laquelle il serait relégué par la DNCCG, en juin. Qu'en est-il aujourd'hui ? Entretien avec Jean-Victor Traoré, manager général et ancien joueur du Lille Métropole Basket.

La Direction Nationale de Conseil et de Contrôle de Gestion s'est réunie mardi 28 mai sur votre dossier. Qu'y a-t-il de nouveau ? 

La DNCCG ne s'est pas encore prononcée complètement. Elle a fait savoir qu'en l'état actuel, le LMB ne serait pas accepté en Pro B l'an prochain. Mais elle nous laisse la possibilité d'un recours, que nous allons formuler. La prochaine réunion de la DNCCG aura lieu le 10 juin. Elle sera décisive.

Vous avez lancé un appel aux dons, aux partenariats, aux subventions pour la saison prochaine. Avez-vous atteint la somme financière attendue ?

On a atteint 40% de la somme avec une participation de sponsors privés et de subventions publiques. Une réunion avec le Département, la Région, la Ville de Lille et la Métropole Européenne de Lille a lieu lundi 3 juin, à midi, en mairie de Lille.

Assurer un budget minimum annuel de 2,1 millions d'euros pour les années à venir et un supplément sur trois ans pour éponger les dettes [...] sans quoi, il y aura liquidation du club. 

Jean-Victor Traoré, manager général LMB

Vous êtes confiant ?

J'y crois. On essaie de trouver une solution ensemble. La situation n'est pas inédite. On n'a peut-être pas vendu au prix qu'il fallait des prestations avec des associations, des invités mais, vous savez, on n'est pas une entreprise comme une autre, on a une dimension sociétale plus importante. Aujourd'hui, si demain le club est liquidé, il faudra que les gamins qui rêvent de basket aillent voir, supporter, s'entraîner dans une autre agglomération. 

De combien avez-vous besoin pour assurer la pérennité du club ? 

D'assurer un budget minimum de 2,1 millions d'euros pour les années à venir, plus un supplément sur trois ans pour éponger les dettes. C'est un effort financier conséquent mais sans quoi, il y aura liquidation du club. 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité