VIDÉO. Confinement : le carillonneur de Bergues joue chaque matin et c'est bon pour le moral des habitants

C'est un beffroi, rendu célèbre par le film "Bienvenue chez les Ch’tis". Depuis une semaine, son carillonneur organise un concert chaque jour entre 11h30 et midi, pour égayer le quotidien confiné des 3600 habitants de Bergues.
"Ça ira mieux demain" d'Annie Cordy par le carillonneur du Beffroi de Bergues
"Ça ira mieux demain" d'Annie Cordy par le carillonneur du Beffroi de Bergues © France 3
En accord avec la mairie de Bergues, le carillonneur de la ville, Jacques Martel, offre tous les jours aux habitants un concert d'une demi heure.

Une ascension pour la bonne cause

Chaque matin, ses partitions dans le sac à dos, Jacques Martel gravit les 196 marches du beffroi qui rejoignent le carillon à 47 m de haut. Un petit plaisir sportif pour un moment de douceur que le musicien estime indispensable.
 
Concert carillon Bergues

"C'est un peu fatigant cette ascension, chaque jour, je regrette qu'il n'y ai pas d'ascenseur" ironise le carillonneur. "Mais comme c'est une possibilité d'apporter une petite touche de joie à la population, car quand on est confiné, on est bloqué chez soi et le fait d'avoir cette petite touche de musique, quelque part ça égaye l'atmosphère de la ville."
  Accompagné des 50 cloches du beffroi, il interprète un répertoire très varié, des chefs d'œuvre de la musique classique en passant par les standards de la variété française. Une initiative qu'il avait déjà mis en place lors du premier confinement. 

Alors pour ce second confinement, une nouveauté : Ça ira mieux demain d'Anny Cordy ! Une chanson de circonstances qu'il a lui même réarrangée. "En cette période, j'aime bien jouer ce morceau parce que l'idée c'est de se dire qu'aujourd'hui, ce n’est pas terrible, oui mais il faut tout faire pour que ça aille mieux demain !"

Une initiative saluée par les habitants

Des chansons qui interpellent et réchauffent le cœur comme pour ce Berguois si attaché à son beffroi et son carillon : "en ce moment c'est triste la ville, il n'y a plus aucun commerçant. Cette idée de musique, franchement ça met un peu de joie dans les rues. C'est un bon médicament."

Même s'il n'est pas payé davantage, le carillonneur se sent très utile avec ses concerts que les habitants de Bergues pourront savourer chaque midi jusqu'à la fin du confinement. Classé au patrimoine mondial de l'Unesco, le beffroi de Bergues et son carillon n'auront jamais autant résonné.
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture patrimoine confinement : envie d'évasion santé société