Concerts de soutien pour Laoryna, princesse et guerrière à la fois, dans son combat contre une tumeur au cerveau

Des concerts caritatifs sont organisés pour aider Laoryna, une fillette de 7 ans qui se bat depuis deux ans contre un cancer cérébral. Le vendredi 26 et samedi 27 janvier à Lys-lez-Lannoy, le groupe "Si on chantait", interprétera les chansons de Julien Clerc accompagnés par deux chorales, les élèves de Notre-Dame de Lourdes à Hem, le vendredi et "Fasilaforest" de Forest-sur-Marque, le samedi.

« Laoryna, c’est une petite guerrière qui se bat avec toute son énergie et son courage », quand Jessica parle de sa nièce, c'est avec fierté. Les membres de la famille ont appris la veille de Noël 2021 que la fillette de 5 ans était atteinte d’un cancer cérébral incurable. D'abord anéantis, ils se relèvent, refusent de perdre espoir et se mobilisent autour d’elle. Ensemble, ils créent l’association « Princesse Laoryna », le but est de médiatiser sa pathologie pour trouver de nouveaux traitements mais aussi pour récolter des fonds. Aidés d’un ami de la famille, Benoit Juillet, chanteur du groupe « Si on chantait », ils organisent des concerts dont les bénéfices sont reversés à l’association.

Le vendredi 26 et samedi 27 janvier, à 19h30 au théâtre de l’Eden à Lys-lez-Lannois, le groupe chantera des reprises de Julien Clerc accompagné le premier soir par un chœur d’enfants de CM1 et CM2 de l’école Notre-Dame de Lourdes à Hem. Le samedi, la chorale d'adultes de Forest sur Marque « Fasilaforest » viendra les remplacer. « À la base, les enfants ne font pas partie d’une chorale, ils sont venus de manière volontaire, précise Benoit Juillet. Ils sont très touchés par ce que vit Laoryna et ils mettent tout leur cœur pour donner le plus beau rendu. » Les écoliers répètent avec le chanteur deux soirs par semaine depuis le mois de novembre pour être au top.

100% des bénéfices au profit de l’association

L’entrée est à 10 euros et les bénéfices seront reversés à 100% à l’association. « L’argent sert à soigner Laoryna et l’aider dans son quotidien, elle a beaucoup de soins et de déplacements », explique le leader du groupe. En novembre, la fillette a participé à un essai clinique à Paris, qui l’a beaucoup fatiguée. Aujourd’hui elle est de retour chez elle, à Hem, entourée de sa famille. Ensemble, ils organisent des jeux de société et des activités manuelles pour l'occuper. " C’est une petite fille curieuse et pleine de vie, même si en ce moment, c’est plus compliqué avec la fatigue et l’enfermement à la maison", souligne sa tante. 

Malade depuis deux ans, les médecins ne lui donnaient que quelques semaines à vivre lors du diagnostic. " Aujourd'hui, tout le corps médical est épaté par sa force de vivre, c'est une vraie battante !" déclare Jessica.