Covid-19. "On peut espérer qu'à la fin du printemps tout cela soit derrière nous", le Pr Froguel parle de sixième vague

Publié le
Écrit par Emmanuel Pall

Les derniers chiffres du Covid-19 dans les Hauts-De-France montrent un léger tassement même si aucune baisse n'est vraiment entamée, "on irait quand même vers la fin de la sixième vague épidémique", commente le professeur Philippe Froguel du CHU de Lille.

Le Covid où en somme-nous? Alors que le port du masque n'est plus obligatoire depuis trois semaines. Les chiffres hebdomadaires de l'ARS, l'Agence Régionale de Santé, viennent d'être publiés. 

 L'hôpital très sollicité dans le Nord

Dans les Hauts-de-France, il est à noter que le Nord compte le plus grand nombre d'hospitalisations au niveau national, soit 79 sur les sept derniers jours. Le Pas-de-Calais a le plus fort taux d'incidence de la région avec un taux de 1758 cas pour 100 000 habitants. 

La Somme compte -régionalement- le moins grand nombre d'hospitalisations avec 8 nouvelles personnes hospitalisées les sept derniers jours. Enfin à noter, pour les scolaires que, tout début avril, en fin de semaine dernière, l'académie d'Amiens comptait 204 fermetures de classes et celle de Lille 85. 

Sommes-nous bien dans un contexte de fin de 5e vague avec un rebond épidémique qui touche à sa fin ? 

Pr Philippe Froguel : Techniquement, je dirais que nous sommes dans une sixième vague, plus petite que la vague Omicron, qui effectivement touche à sa fin. C'est la vague du variant BA.2. C'est comme une réplique d'un tremblement de terre qui est plus faible en conséquences. Omicron a touché des dizaines de millions de personnes, BA.2 ceux qu'Omicron n'avait pas touchés. 

Comment analysez-vous les récents chiffres publiés, notamment les admissions en hospitalisation dans le Nord ? 

P. Froguel : "On constate une augmentation de 20% de ces admissions et une augmentation de la mortalité de 10%. Mais, il y a un décalage de deux ou trois semaines entre ces chiffres et les nouveaux cas. Actuellement, au niveau national, il y a une centaine de morts par jour, ce qui est loin d'être rien mais, si on regarde les chiffres, on peut espérer qu'à la fin du printemps tout cela soit derrière nous".

Que pensez-vous de l'arrêt du port du masque ? 

Pr Philippe Froguel : "Il faut recommander le masque en milieu confiné. Je suis très inquiet notamment pour dimanche (jour du premier tour de l'élection présidentielle) Il faudra que les assesseurs et les scrutateurs portent des masques FFP2 et que les fenêtres soient régulièrement ouvertes."

Le PDC et la Somme en tête

Selon le point de situation du 4 avril 2022, le taux d’incidence  soit le nombre de personnes positives pour 100 000 habitants sur 7 jours est de 1552 pour les Hauts-de-France, une moyenne qui contraste avec un Pas-de-Calais dans le rouge à 1757,la Somme à 1635, le nord à 1527, l'Aisne à 1482 et l'Oise, département le moins touché de la Région par la circulation du virus à 1256.

Depuis la mi-mars la Région enregistre un taux d'incidence supérieure à la moyenne francaise.