• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Les Cucurbitades de Marchiennes suspendues pour 2016

© France 3 NPDC
© France 3 NPDC

Les Cucurbitades de Marchiennes tirent leur révérence pour l'année 2016 et peut-être indéfiniment. La municipalité et l'office de tourisme assurent ne plus pouvoir en assurer le coût et l'organisation face au manque de bénévoles. 

Par @F3nord

C'est peut-être la fin des haricots pour les Cucurbitades de Marchiennes. Après 25 ans d'existence, la fête des courges et des sorcières n'aura pas lieu cette année faute de bénévoles. Un coup dur pour la commune.

Tous les ans au début du mois d'octobre, l'évènement créé en 1991 par Louis Bourbouze et Max Imbert, réunissait plus de 20 000 personnes autour de légumes aux formes étranges et de contes féériques au jardin des Moines de l'abbaye
Cucurbitades 2

Manque de bénévoles 

Pour organiser cette grande fête, une quinzaine de bénévole est nécessaire tout au long de l'année. Mais pour l'édition 2016, seulement 4 personnes se sont manifestées. Un manque de bras qui surcharge de travail les organisateurs. Inacceptable pour la mairie.

"Aujourd'hui, les gens qui s'occupent de ça sont saturés. Comme Alexandre (Cordier) qui est à là depuis dix ou douze ans. J'attends quoi ? Que la personne pète un plomb ? Qu'elle fasse une dépression ou autre pour arrêter ? Non, moi je pense aussi à mon personnel", explique le maire de Marchiennes Claude Merly.

Une nouvelle amère pour les commerçants

Pour les commerçants de Marchiennes, la nouvelle est amère. Cette annulation représente un énorme manque à gagner. "Marchiennes, c'est pas très animé", se désole Jean-Pierre Lenglet gérant d'une brasserie,"avec les Cucurbitades sur une journée, il y a énormément de passage. ça fait vivre tout le monde". "C'est un mois de salaire sur une journée", complète Joëlle Dumel, gérante d'un café
 
Les Cucurbitades disparaîtront-elles définitivement ? Du côté de la mairie, on n'exclut pas un retour de l'évènement en 2017, à condition de recruter des bénévoles.

Sur le même sujet

Enquêtes de région : “Notre cher patrimoine”

Les + Lus