Cet article date de plus de 4 ans

Les élus du Douaisis se mobilisent contre la suppression des lignes TGV

Samedi matin, les élus de Douai et des environs ont manifesté contre la suppression de lignes TGV au départ de Douai alors que le dernier train direct vers la Bretagne arrivait en gare. L'ancien maire de Douai n'a pas hésité à s'allonger sur les rails, bloquant le train. 

Jacques Vernier, ancien maire de Douai, a bloqué le dernier TGV vers la Bretagne depuis la gare de Douai.
Jacques Vernier, ancien maire de Douai, a bloqué le dernier TGV vers la Bretagne depuis la gare de Douai. © France 3 Nord-Pas-de-Calais
11 h 29…. Le dernier TGV Lille- Rennes- Nantes entre en gare de Douai. Mais ce samedi, il a été accueilli par des élus de tous bords politiques et des chefs d'entreprises du territoire qui ne digèrent pas la suppression de ce train par la SNCF.

"Parmi mes collaborateurs, quatre viennent de Bretagne et des Pays de la Loire, pour rentrer chez eux ou accueillir de la famille, c'est pénalisant. On perd de l'attractivité dans le Douaisis, on perd du temps pour chercher des correspondances", confie Louis-Pierre Blervacque, Président d'Auddicé à Roost-Warendin dans notre reportage.

L'ancien maire sur les rails

Pour les élus aussi, l'appauvrissement progressif de l'offre ferroviaire à Douai est un drame pour le territoire. Jacques Vernier, l'ancien maire de la Ville s'est symboliquement allongé sur les voies pour dénoncer ces suppressions de ligne à répétition. "Un jour c'est Calais, un jour c'est Maubeuge, un jour c'est Arras, un jour c'est Douai... Ça n'arrête pas de diminuer, et tout ça au nom d'une logique soit-disant de rentabilité, comme si la SNCF n'était pas un service public", martèle l'ancien élu.

Désormais, pour prendre un TGV direct vers la Bretagne, les voyageurs devront se rendre à Tourcoing. Pour les usagers, c'est une très mauvaise nouvelle. Frédéric Chéreau, l'actuel maire de Douai, rejoint sur ce point Jacques Vernier : "Que ce soit par la voiture ou par le TER, c'est difficile d'aller à Lille. Si on veut mettre des gares secondaires pour desservir le reste de l'Europe, la province, pourquoi ne pas les mettre ici, dans le Bassin minier, ou dans des villes proches… Nous n'irons pas a Tourcoing, c'est trop loin."

Avec la Grande région, les élus aimeraient bien qu'une gare soit créée entre Arras et Douai pour mener à bien le développement économique de la région.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets