"C'est une catastrophe" : dans le Pas-de-Calais, le dépit des habitants après les inondations

Publié le Mis à jour le
Écrit par Paolo Philippe
Une rue inondée, le 28 novembre à Esquelbecq (Pas-de-Calais).
Une rue inondée, le 28 novembre à Esquelbecq (Pas-de-Calais). © FTV

A Esquelbecq, Arnèke et Eringhem, de nombreux habitants ont été évacués dimanche 28 novembre après les inondations.

Pascal Deremetz n'a pas fermé l'œil de la nuit. Et dans la journée de dimanche 28 novembre, ce qu'il avait lu sur Météo-France s'est confirmé. Le petit fleuve de l'Yser a débordé et son village, Esquelbecq, s'est retrouvé sous l'eau. "Je n'ai jamais vu ça", souffle le conseiller municipal, qui a retrouvé le bourg de 2 000 habitants avec plus de vingt centimètres d'eau vers 14 heures, alors que le département du Pas-de-Calais a été placé en vigilance orange en raison des crues.

Vingt maisons ont été évacuées, et 60 personnes ont dû être déplacés. "Une catastrophe", souffle Frédéric Drieux, adjoint à la culture à la mairie. "L'eau était haute hier soir (samedi) et il a plu tout la nuit, donc on n'est pas très étonnés. On est très touchés.

"Du jamais-vu"

Le village situé à 20 kilomètres de Dunkerque avait déjà été touché par des inondations il y a un mois à peine. Mais là, c'est du "jamais vu", explique un pompier. Au carrefour entre la rue d'Arnèke et la rue de Wormhout, les pompiers ont pompé dès 9 heures, alors que les habitants ont tenté de colmater leurs entrées avec des sacs de sable et de la colle adhésive.

Les inondations ont aussi touché d'autres villages dans le Pas-de-Calais. Des habitants ont également été évacués à Arnèke et Eringhem, alors que l'arrondissement de Saint-Omer a aussi été touché. Dans le département, les pompiers ont réalisé près de 100 interventions.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.