Carnaval de Dunkerque : qui sont les musiciens de la bande de Dunkerque ?

Photo d'archives. / © Marc Demeure/MAXPPP
Photo d'archives. / © Marc Demeure/MAXPPP

La clique a paradé dans les rues au milieu de milliers de carnavaleux à Dunkerque, ce dimanche 3 mars. Une organisation bien rodée, menée par Cô-Boont’che, le tambour-major. On vous présente les musiciens de cette joyeuse bande.

Par M.D.

C'est une journée qu'ils attendent tous les ans avec impatience. Celle où on enfile les cirés jaunes, l'emblème des musiciens de la bande de Dunkerque. "Forcément, ça fait quelque chose... On a des paillettes dans les yeux, des noeuds dans le ventre", lance l'un d'eux.

Marc Cassez est le chef des fifres. Un passionné de musique, un fou de carnaval. "J'ai appris en jouant dans la bande. C'est dans mon coeur, j'aime ces choses qu'on partage avec les gens, cette convivialité avec tout le monde...", résume le musicien.
 
Carnaval de Dunkerque : qui sont les musiciens de la bande ?
>> Lila Haffaf et Flavien Bellouti

Au départ de la bande, c'est un mélange d'excitation et de concentration. Les 90 musiciens sont protégés, encerclés par un cordon de sécurité. Un groupe emmené par Pascal Bonne, alias Cô-Boont’che, le tambour major qui fait office de chef d'orchestre.
 

Habillé en costume de grognard napoléonien, c'est lui qui mène la clique et donc la bande en entier. Un poste très convoité. "Les gens ne s'imaginent pas, mais jouer pendant 5 heures, c'est quand même beaucoup, assure-t-il. Sans musiciens, il n'y a pas de carnaval et sans carnavaleux, il n'y a pas de carnaval."
 

Carnaval de Dunkerque 2019

Quelques photos de la bande de Dunkerque! Merci à Musicograph 🎶


Cinq heures de bande en musique : une mécanique bien rodée avec ses propres codes. "Le tambour major met la bande en route puis les fifres et tambours commencent à jouer, explique Marc Cassez. En tant que chef fifres, je fais des signes pour que les morceaux s'enchaînent. Une fois que le tambour major lève sa cane, le chef cuivres attaque un morceau".

Mais surtout, c'est à Cô-Boont’che que revient l'immense privilège de déclencher les chahuts aux endroits définis préalablement. Une folle journée pour ces musiciens sans qui la bande n'aurait pas la même couleur.

 

Sur le même sujet

Raymond Froment lance une souscription pour la réfection de l'horloge du clocher

Les + Lus