Carnaval : les 10 coups de cœur de France 3 Hauts-de-France en vidéos

Publié le
Écrit par Fabienne Pureur - Recherches archives INA Nathalie Turpin

Les carnavals seront-ils maintenus cette année ? Depuis deux ans, les festivités sont malmenées, nos défilés préférés ont été annulés pour raisons sanitaires. Qu’en sera-t-il en 2022 ? Oyé oyé carnavaleux, France 3 Hauts-de-France ne va pas attendre sans rien faire. Ne nous laissons pas abattre par la morosité ambiante. Ici, vous allez trouver de quoi vivre votre passion.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Nous sommes tous tristes de voir les programmations de nos mairies s’amputer de la jolie page colorée des carnavals. Le maire de Binche annonçait il y a quelques jours l’annulation de la célèbre fête populaire des Gilles. Une annonce de mauvaise augure ? Sur France 3 Hauts-de-France, sans attendre les décisions de maintien ou d’annulation, nous vous proposons une immersion carnavalesque.

À défaut de pouvoir enfiler notre déguisement préféré ou nous grimer aux couleurs de la joie cette année, France 3 Hauts-de-France vous invite à revivre des moments forts de carnavals dans notre région. Préparez-vous pour un véritable voyage dans le temps grâce à de superbes archives de l’INA. D'Amiens au Portel, en passant par Bailleul, le carnaval est là pour nous aider à lâcher-prise en attendant le soleil du printemps. Nous ferons également un petit tour chez nos voisins belges, avec, notamment l'émission spéciale carnaval La Frite qui sera diffusée le 19 février à 15h15 sur notre antenne. Il s'agit du tout premier Comedy Game international en région : divertissant, décalé, récréatif et festif comme un carnaval ! Tendez l’oreille, vous entendez les fifres et tambourins ? Oh là et hop, le tambour Major des Trois Joyeuses qui lève sa canne. Attention : ça démarre !  

Le carnaval, une histoire intergénérationnelle et universelle

Dans ce reportage du JT Nord Pas-de-Calais de février 2008, le journaliste lance son sujet : "À Bailleul, la valeur des carnavaleux n’attend pas le nombre des années". Et en effet, ce sont des bouts de chou de maternelle que l’on découvre sur les premières images : "On a mis de la colle, on a mis du journal et on a peint" nous expliquent-t-ils fièrement en nous montrant le géant fabriqué de leurs mains. Puis les cornemuses résonnent. Oui oui, vous avez bien entendu : des cornemuses, des hommes et des femmes en kilt à Bailleul. Depuis près de 30 ans, les Ecossais animent les défilés et bal du carnaval. C’est une tradition née en 1973 du jumelage de la ville avec la commune écossaise d’Hawick.

A Bailleul, un carnaval sans les Ecossais, ben ça serait p’t’être plus le même. Ils ne votent pas, c’est tout, mais sinon ils sont bailleulois"

un habitant de la ville

L’hospitalité est fantastique

un musicien écossais qui est hébergé dans la même famille depuis 17 ans.

Cette fraternité, au-delà de nos frontières nous réchauffe d’emblée le cœur.

durée de la vidéo : 01min 35
CARNAVAL DE BAILLEUL ECOSSAIS ©JT Nord Pas-de-Calais France 3 du 2/02/2008

Des sabots, des grelots, des oranges, un costume en lin bourré de paille avec une bosse devant, une bosse derrière, un masque de cire… ah oui, sans oublier le petit ramon à la main… vous les reconnaissez ? Vous avez deviné ? Oui bien sûr ! Le défilé traditionnel de Binche avec ses Gilles fait partie des carnavals les plus connus dans le monde au même titre que celui de Nice, de Rio ou de Cologne. Et en Belgique comme en France, l’on retrouve les mêmes valeurs d’humanisme et de partage : le carnaval est une fête qui s’adresse à tous, sans distinction sociale, de sexe ou d’âge. Voyez vous-même dans ce reportage du 19 février 1980 : un petit Gille dans le défilé (puis dans la poussette !) qui côtoie ses aînés à collerette et à manchettes. "Les plus âgés ont 80 ans et plus" nous livre le journaliste. Quelle santé !

durée de la vidéo: 03 min 55
CARNAVAL TRADITIONNEL A BINCHE ©JT FR3 NORD PAS-DE-CALAIS du 19/02/1980

Prêts à vivre un moment foufou et décalé ? Car il est une autre pratique, dans le milieu carnavalesque qui se transmet de père en fils : l’imitation du cri de la mouette. C’est très sérieux. Il  s’agit d’un championnat du monde unique en son genre - on s’en serait douté - qui a lieu chaque année pendant les Trois Joyeuses, "une belle mise en bouche avant d’entrer dans la bande" nous précise la journaliste. Le jury est concentré et s’applique à analyser les performances de chacun, notamment celles du petit Noah, 8 ans, fils d’ancien champion qui semble avoir un bel avenir en la matière.

J’ai atteint un savoir-faire que je ne pourrais expliquer

le champion du monde 2018 du cri de la mouette
durée de la vidéo : 01min 44
CRI DE LA MOUETTE ©JT 19/20 France 3 Nord Pas-de-Calais du 11/02/2018


Carnaval tout feu tout flamme, super physique, super sportif !

Nous avons vu les Gilles défiler à petits pas cadencés avec des sabots au pied pendant 24h ! Waouh, un véritable effort physique. Ouille les ampoules. Mais il est d’autres carnavaleux passionnés ici, dans le Nord, qui n’hésitent pas à se surpasser physiquement. "Tout bon carnavaleux qui se respecte se doit de participer aux Trois Joyeuses". Ok, sauf que "C’est comme les 4 jours de Dunkerque, ça dure 6 jours "nous avoue un homme travesti en femme rousse pour l’occasion, sous son parapluie dans le chahut. Bon ben très bien. Y’a pas à dire l’endurance est de mise quand on veut vivre pleinement les Trois Joyeuses, d’autant qu’aux performances sportives s’ajoutent les prouesses vocales : un bon carnavaleux ne cesse de chanter.

Si vous voulez réviser vos classiques emblématiques du carnaval, c’est possible ici, dans ce reportage. En suivant le rigodon…

  • "Ah il fallait, il fallait pas qu’il y aille"
  • "Rosemarie"
  • "Viens jouer avec mon wiche"
  • "La musique à papa"

 

durée de la vidéo : 01min 32
CARNAVAL ROSENDAEL LES TROIS JOYEUSES ©JT Côte d’Opale FR3 du 16/02/1999

Et le carnaval des Picards, côté sportif, ça suit ? Un peu moins on dirait, mais ils ont trouvé une parade. Découvrez ici un reportage en noir et blanc datant de 1976 au carnaval d’Amiens. On mange des gaufres, on s’éclate à la fête foraine, défilé de chars, feu d’artifices. Les performances physiques sont du côté des invités : les majorettes venues d’Allemagne et des Marinettes de Fécamp très impressionnantes sur leurs patins à roulettes.

durée de la vidéo : 02min 11
CARNAVAL D'AMIENS ©JT FR3 Picardie du 10/05/1976

Le carnaval, c’est donc tout un univers coloré, rythmé avec ses règles et ses codes et l’on peut vite décrocher si on n’en connait pas tous ses contours.  Inversement, quand vous vous investissez, êtes volontaire, êtes présent à toutes les sorties, vous pouvez être intronisé au mérite dans une bande. Dans ce cas-là, d’une certaine façon, c’est également très sportif puisqu’avant le graal, il faut encore passer des épreuves initiatiques : ici, à Bailleul en 2005, trois horribles challenges à relever et sans régime de faveur pour les femmes, il en va de soi ! .

  1. Boire un breuvage aussi peu ragoûtant que mystérieux
  2. Avaler une bouchée de smout, c’est du Saint-Doux en flamand
  3. Embrasser une tête de cochon
durée de la vidéo : 01min 59
INTRONISATION A BAILLEUL ©JT France 3 Nord Pas-de-Calais du 7/02/2005

Le carnaval, c’est la vie. Entre traditions et passions

Le carnaval, ça se vit de l’intérieur, c’est une affaire de coeur avant tout vous diront tous les participants. Défilé tout en couleurs et en musique : "C’est bon pour le sang, ça fait circuler". Et dans une chapelle, on rencontre une jeune dunkerquoise déguisée en chat qui habite maintenant Toulouse : "Dunkerque, le carnaval, c’est dans mon cœur donc je reviens". Immersion dans la bande des Pêcheurs de Dunkerque :

durée de la vidéo: 02 min 09
Dunkerque, la Bande des Pêcheurs ©19/20 du JT France 3 Nord Pas-de-Calais du 23/02/2020

Marée humaine, musique et chansons, vous en voulez encore ? Alors rejoignons la bande à Malo. Nous sommes le 11 février 2008, le soleil est de la partie. "Malo, j’y tiens beaucoup", "Très important Malo", "On préfère aller au carnaval de Dunkerque que d’aller skier" ajoute cette dame venue tout droit de Grenoble. On vient de loin, de très loin pour chahuter sur la digue de Malo. La journaliste rencontre même des Bruxellois et des Espagnols.

durée de la vidéo: 01 min 35
La Bande de Malo ©JT France 3 Côte d’Opale du 11/02/2008

Le carnaval c’est aussi voir la vie comme une gourmandise et la croquer à pleine dents ! Au Portel existe une vieille tradition carnavalesque typique qui réjouit grands et petits. N’ayez pas peur des quelques monstres croisés ici et là par nos journalistes en 2015. Poursuivez votre chemin et vous aurez peut-être la chance d’attraper quelques friandises. Mais attention, c’est sans les mains : on raconte en effet que dans le temps les pêcheurs du Portel et d’Equihen, revenus de leur marée, distribuaient des bonbons aux enfants du bout de leur canne à pêche. Faut donc être habiles de la bouche : hop ! On dirait que la tradition a encore de beaux jours devant elle.

durée de la vidéo: 01 min 41
PEC PEC ©JT 19/20 France 3 Côte d’Opale du 16/12/2015

LES RENDEZ-VOUS CARNAVALESQUES AVEC FRANCE 3 HAUTS-DE-FRANCE

À ne pas manquer si vous êtes en manque de carnavals :

  • La France en vrai : Le documentaire de 52 minutes "Nous habitons là-haut" sera diffusé le jeudi 24 février en deuxième partie de soirée. La région dunkerquoise vit au rythme du carnaval de janvier à mars. Datis Balaï et Yannick Delva sont allés à la rencontre de ces vies qui se mêlent et se croisent durant les fameuses Trois Joyeuses.    

Bon carnaval ! Tot anoste keer* ! Ca veut dire "à bientôt " en flamand, terme volontiers utilisé dans les carnavals.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité