Covid-19 : une vente de pommes de terre à prix cassés à Spycker provoque de longues files d'attente en plein confinement

À Spycker près de Dunkerque, une exploitation de pommes de terre en vente exceptionnelle a attiré de nombreux clients ce dimanche, au point d'être critiquée sur son organisation ne respectant pas suffisamment les consignes de sécurité sanitaire. 

Si l'initiative a été unanimement saluée, certains ont critiqué l'organisation de l'événement.
Si l'initiative a été unanimement saluée, certains ont critiqué l'organisation de l'événement. © E. QUINART
"Avec le Covid, tout est tombé à l'arrêt" constate dans une vidéo partagée sur Facebook le cultivateur Vincent Dezitter. Alors, pour éviter de jeter ses 100 tonnes de pommes de terres qu'il n'a pas pu écouler, le cultivateur a décidé d'organiser une vente à prix cassés.
 
"Je pensais avoir 200-300 personnes !" à Spycker, sa vente de patates crée une longue file

Depuis ce matin et jusqu'à demain soir, les particuliers peuvent venir chercher des pommes de terre à 20 centimes le kilogramme. L'agriculteur avait prévu des mesures pour respecter les gestes barrières : box de mise en sac, manipulation des pommes de terre directement pas les clients... Des précautions qui n'ont pas permis d'éviter la grande affluence ce dimanche. 
 
Des box ont été installés pour limiter les contacts.
Des box ont été installés pour limiter les contacts. © E. QUINART
Le respect des règles de distanciation sociale a été difficile.
Le respect des règles de distanciation sociale a été difficile. © E. QUINART

Des files d'attentes de dizaines de mètres, sur la route puis dans l'exploitation, ont provoqué la colère de riverains. Le maire, Jean-Luc Goetboet a réagit sur Facebook : "Je ne suis pas contre cette idée qui permet d'écouler des stocks et de soutenir une activité mais je suis clairement opposé au fait que ces initiatives ne soient pas faites dans le respect total des gestes barrières et des consignes liées au confinement."
 
Un bénévole, en gilet jaune, pèse les pommes de terres récupérées par les clients.
Un bénévole, en gilet jaune, pèse les pommes de terres récupérées par les clients. © E. QUINART


Dans une autre vidéo postée dans la journée sur Facebook, Vincent Dezitter apparaît victime de son succès. Devant une longue file d'attente, il somme ses prochains clients de venir avec leurs propres sacs de course puisqu'il n'en a plus à leur fournir. "Merci pour votre générosité", n'oublie pas de rappeler l'agriculteur qui peut ainsi vendre son stock en faisant référence au "monde de dingue", qui s'est déplacé sur son exploitation. 

"Je pensais avoir 200 ou 300 personnes mais pas des milliers et des milliers", a expliqué Vincent Dezitter, premier surpris des proportons prises par l'opération. La gendarmerie s'est même déplacée pour que la situation reste contrôlée.
 
Selon nos confrères de La Voix du Nord, à 15 heures cet après-midi, 80 tonnes de patates ont été vendues. 
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter