• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Dunkerque : ivre, la carnavaleuse urine derrière une voiture de police... et se fait interpeller

Photo d'archives. / © SYLVAIN LEFEVRE/EFE/Newscom/MaxPPP
Photo d'archives. / © SYLVAIN LEFEVRE/EFE/Newscom/MaxPPP

L'arrestation de la jeune femme soulève un vrai problème au carnaval de Dunkerque : le manque de toilettes, particulièrement problématique pour la gente féminine. La municipalité a décidé de réagir.

Par @F3Nord

C'est la seule personne à avoir été arrêtée pour de tels faits au carnaval de Dunkerque cette année... et ce n'est pas un carnavaleux mais une carnavaleuse. La jeune femme de 24 ans a été prise sur le fait, ce mardi 5 mars, alors qu'elle était en train de se soulager dans la rue à côté d'une voiture de police.

Ivre, elle n'a pas remarqué que les fonctionnaires étaient à l'intérieur du véhicule, ceux-ci sont alors sortis pour l'interpeller. La carnavaleuse a confié à La Voix du Nord avoir été marquée par son arrestation et dénonce une situation "traumatisante". "Ils m’ont vraiment fait peur. Depuis que je raconte cette histoire, je réalise que beaucoup de filles auraient pu vivre la même chose. Ça ne doit pas devenir banal", plaide-t-elle.

 

Amende de 150 euros


Elle passera une bonne partie de la nuit en cellule de dégrisement avant son audition. "Aucun test d'alcoolémie n'a été effectué sur place car ce délit correspond à un état alcoolique caractérisé par l'apparence de la personne et pas à son niveau d'alcool dans le sang", précise-t-on au commissariat de Dunkerque, ajoutant que les personnes arrêtées pour ces faits passent en moyenne 6 heures en dégrisement. Un temps variable en fonction de la capacité de chaque organisme à évacuer l'alcool plus ou moins rapidement.
 

Le jeune femme comparaîtra bientôt devant le tribunal de police et risque une amende de 150 euros, les faits d'outrage à personne dépositaire de l’autorité publique (caractérisé par l'atteinte au véhicule) n'ayant pas été retenus.
 

Plus de toilettes publiques


L'histoire fait réagir depuis ce vendredi matin sur les réseaux sociaux : "Quand je vois le nombre d'hommes qui urinent pendant et hors période de carnaval n'importe où , je doute qu'ils soient malmenés de la sorte ! ", peut-on lire par exemple sur la page Facebook "Vivre ensemble à Dunkerque". "Au carnaval, femmes et hommes déguisés en femmes sont-ils égaux en droits ?", écrit également le Grand Large.

Mais cette arrestation soulève un vrai problème à la Ville de Dunkerque : le nombre trop réduit de toilettes publiques dans les rues, problématique pour les carnavaleux (et surtout les femmes). En réaction, la municipalité a annoncé installer de nouvelles toilettes derrière la mairie de Malo et rue du Presbytère ce dimanche, jour de la bande de Malo.

 

Sur le même sujet

Le saxophoniste Arnold Pol joue Jubel

Les + Lus