A Leffrinckoucke, le créateur du blockhaus-miroir va faire disparaitre son oeuvre : qui peut/veut la sauver ?

Le blockhaus-miroir de la plage de Leffrinckoucke, oeuvre d'Anonyme, devrait peu à peu disparaitre cet été a annoncé son créateur. À moins que les collectivités viennent en aide à l'artiste, qui manque de fonds pour entretenir son installation.

L'artiste Anonyme a commencé le démontage des miroirs sur le blockhaus de Leffrinckoucke. L'opération devrait durer tout l'été.
L'artiste Anonyme a commencé le démontage des miroirs sur le blockhaus de Leffrinckoucke. L'opération devrait durer tout l'été. © Flavien Bellouti / France 3 Hauts-de-France

Il est devenu, au fil des ans, un incontournable dans tous les guides touristiques de la région. Certains viennent même spécialement à Leffrinckoucke pour le prendre en photo… Le blockhaus miroir de l’artiste Anonyme, installé sur la plage de la ville, pourrait perdre de sa superbe dans les prochaines semaines. À l’initiative du projet, l’artiste dunkerquois Anonyme a annoncé la nouvelle sur les réseaux sociaux, suscitant de nombreuses réactions de la part des fans de cette oeuvre d’art.

Oeuvre clandestine

Commencée clandestinement (sans autorisation) en mars 2014, la pose des miroirs a intégralement été auto-financée et réalisée par Ano Nyme sur les 350 m2 de l’édifice.

"Depuis 2015, ce sont près de 500 heures et autant de cartouches de colle qui étaient nécessaires chaque année à la restauration de cet édifice gigantesque de 350m²."

Anonyme

Néanmoins, six années après sa création, l’artiste a décidé de mettre un terme à son projet, « ne pouvant continuer indéfiniment à entretenir seul cette oeuvre. » Les miroirs proviennent de la récupération mais le principal poste de dépense réside dans la colle utilisée : plus de 4000 cartouches depuis le début du projet. Une manière d’adresser un message à moitié caché aux collectivités locales qui ont bénéficié de la notoriété de l’oeuvre d’art sans pour autant aider financièrement à la préservation de la sculpture.

Un lieu de pélerinage

Cette oeuvre d’art a gagné en notoriété au fil des années. Son nom, Réflechir, fait évidemment référence à la réflexion de la lumière sur les miroirs mais appelle également chacun à se réapproprier les blockhaus et l’histoire qu’ils contiennent, trop souvent oubliée selon l’artiste.

Photographiée des milliers de fois par les passants, elle s’est peu à peu imposée comme un passage obligé pour les visiteurs venus profiter du littoral du Nord. Certains mariés ont également choisi l’oeuvre d’art comme décor pour immortaliser leur amour.

Le symbole du blockhaus recouvert de miroir a semble-t-il inspiré de nombreux artistes. Ainsi, le groupe Triggerfinger, le rappeur Sopico, M. Crock, Hein Cooper ou encore Axelle Red ont tourné des images de leurs clips devant le blockhaus.

Hérésie pour les passants

Depuis l’annonce d’Anonyme sur les réseaux sociaux dimanche dernier, le démontage à déjà débuté. Il se fera très progressivement.

"L’œuvre disparaîtra comme elle est apparue dans l’espace naturel des Dunes de Flandre, peu à peu, morceau de miroir après morceau, vous laissant l’occasion de la (re)découvrir un dernier été."

Anonyme

L’artiste, seul face à son oeuvre, décroche ainsi petit à petit les miroirs qui la composent.

Anonyme commence à retirer les premiers miroirs du blockhaus sur la plage de Leffrinckoucke.
Anonyme commence à retirer les premiers miroirs du blockhaus sur la plage de Leffrinckoucke. © Flavien Bellouti / France 3 Hauts-de-France

Une hérésie pour de nombreux passants qui ont tenu à venir photographier le blockhaus-miroir une dernière fois. "Ça fait partie de la plage, de Dunkerque, de Malo...On est habitués, explique une passante, qui s’est pressée après avoir découvert l’annonce de sa disparition sur les réseaux sociaux. C’est comme notre carnaval. Quelque part, on est peu triste. C'est beau, c'est une idée de génie qu'ils ont eu."

Pétition lancée sur le web

Sollicitée, la mairie de Leffrinckoucke n’a pas souhaité faire de commentaires. Le maire actuel ne se représentant pas, c’est bel et bien le futur élu qui devra se prononcer sur le sujet. Dimanche 28 juin, trois listes s’affrontent au second tour des municipales.

Nordine Henni, troisième sur la liste de gauche Leffrinckoucke autrement arrivée seconde au premier tour des municipales, a lancé une pétition pour "sauver le blockhaus-miroir." 175 personnes l’ont déjà signée.

Signez la pétition

0 a signé. Prochain objectif : 500 ! Nordine HENNI a signé la pétition... Le 2O juin dernier l'artiste Anonyme décidait de mettre fin à son projet "Réflechir" en annonçant "le crépuscule du blokhaus-miroir", oeuvre majeure et massive échouée sur le sable des dunes de Leffrinckoucke.

Mario Pedretti, à la tête de cette liste, n’imagine pas la disparition de cette oeuvre. "Si nous arrivons aux responsabilités, nous chercherons à valoriser ce projet et ce site, explique le candidat. Cette oeuvre a trouvé son public." Selon lui, la commune doit travailler avec la région pour débloquer des fonds et sauvegarder cette oeuvre. "Ce que j’espère, c’est que l’artiste revienne sur sa décision. Si ce n’est pas le cas, c’est à d’autres artistes de reprendre le projet avec le soutien de la commune pour permettre à cette oeuvre de poursuivre son chemin."

Patrice Berteloot, candidat à la mairie et tête de la liste Bien Vivre à Leffrinckoucke, admet le caractère original et remarquable de l’oeuvre. Cependant, rappelant que le blockhaus est situé sur le domaine maritime, il propose au syndicat intercommunal des dunes de Flandres - responsable du nettoyage des plages - et non à la mairie de se saisir de cette question. Une solution intermédiaire pour permettre de trancher sur le futur de cette oeuvre d’art qui présente certains dangers selon lui, dus aux nombreux morceaux de verre collés sur les parois de l’édifice.

Le troisième candidat, Olivier Ryckebusch, arrivé en tête au premier tour avec la liste Une Dynamique pour Leffrinckoucke, compte lui aussi tout mettre en oeuvre pour sauvegarder le blockhaus-miroir. "J’aurai envie de pouvoir faire quelque chose pour ce blockhaus parce qu’il fait vraiment partie de notre décor, explique le candidat. Ce blockhaus c’est vraiment une lumière à Leffrinckoucke. Les touristes viennent pour ça." Impossible cependant d'affirmer comment le financer, même si des pistes sont envisagées, comme un recours au ministère de la Culture ou à la région. "Ça serait dommage de passer à côté de quelque chose qui véhicule une image super positive de Leffrinckoucke" résume-t-il.

 

"La région s'engagera"
Les services de la région Hauts-de-France nous ont confirmé être en train de planncher sur le sort du blockhaus-miroir. Son président, Xavier Bertrand, a d'ailleurs partagé son attachement à l'oeuvre d'art sur twitter, rappelant l'histoire de l'édifice et sa popularité actuelle. "Le blockhaus-miroir de Leffrinckouke ne doit pas disparaitre, la Région s’engagera !" a-t-il conclu.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture