• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDEO. Découvrez “La Boulette” de Diam's reprise par le duo dunkerquois Strunt

Strunt reprend "La Boulette" de Diam's / © France 3 Hauts-de-France
Strunt reprend "La Boulette" de Diam's / © France 3 Hauts-de-France

Bienvenue à Dunkerque, où Strunt pose ses instruments au musée le LAAC. Le duo propose son "espèce de pop rock décalé et décomplexé" pour reprendre "La Boulette" de la rappeuse Diam’s. 

Par Elise Benoit

"Il y a comme un goût de haine quand je marche dans la ville … Il y a comme un goût de gêne quand je parle de ma vie …" Ce sont les quelques phrases de La Boulette qui restent en tête à la moindre écoute. 

Avec des voix plus arrondies, une certaine langueur, une "guitasse" dans une la main, un djembé et un synthé, le duo Strunt - transformé en trio pour l’occasion - offre leur regard à ce tube. 

Le duo Strunt, c’est Vincent Legrand et Maud Choteau. Ils ne sont pas rappeurs, mais plutôt chanteurs à texte, touche-à-tout, musiciens et danseurs… Ils sont surtout de la même génération "Non-non" que celle de Diam's . 

"On a trouvé que les textes étaient forts et, malheureusement, d’actualité. Et puis, c’est écrit par une femme et moi, je trouve ça cool", nous explique Maud Choteau.
 
"La Boulette" de Diam's repris par Strunt

Me demande pas si j’ai le bac, j’ai que le rap et je l’embarque, paroles de La Boulette de Diam's.


Qui est Strunt ?

Strunt, c’est l’histoire d’une rencontre. Celle qui a eu lieu entre la danseuse Maud Choteau et le musicien Vincent Legrand. De projets théâtres en projets musicaux, ils se croisent sur scène un jour de 2016 et ne se quittent plus pour créer leur univers commun. Puis les deux compères sortent rapidement leur premier EP "Latence et Fulgurance", suivi d'une série de concerts.
 
Les Strunt se dévoilent au LAAC de Dunkerque

Un peu à la manière du groupe les VRP, de leurs textes loufoques ou de leurs instruments bidouillés comme "la contrebassine" et un peu à la manière des Lénine Renaud ou de Marcel et son orchestre, Strunt chante son univers décalé. 

Cet univers étonnant pour lequel le Géo Trouvetou du groupe, Vincent Legrand, a inventé son propre instrument, "la guitasse". "J’aime bien jouer plein d’instruments et si je pouvais faire tous les instruments, ce serait super, mais je n’ai que deux mains", raconte le musicien dans une interview podcastée de RPL Radio.

Avec sa "guitasse", Vincent joue donc de la guitare et de la basse en même temps sur son instrument modifié. Un micro rajouté sur les deux cordes graves de la guitare, direction les effets d'une "pédale octaver", ce qui lui permet de jouer de la basse et de la guitare en même temps. 

Un univers décalé et des textes à l’autodérision assumée et au second degré continuel. Des textes écrits sous forme de comédie jouée pour critiquer la société. Avec un rien d’impertinence, Strunt reste à contre-courant du monde et est parfois militant. Strunt assume ces textes "à faire rire ou réfléchir". "Dans nos chansons, il y a forcément un fond de révolte, d’amusement, de second degré, de cynisme, mais l’idée n’est pas de donner des leçons aux uns et aux autres", explique Maud Choteau dans une interview à Pédromadaire.
 
Le clip "Timeline" du duo Strunt

Exemple avec leur chanson Timeline où l’utilisation irréfléchie des réseaux sociaux est dénoncée. Avoir des amis éphémères, êtres épiés par des trolls aux "commentaires moisis" et ne plus avoir d’intimité, tel est le quotidien d’un internaute décrit par la chanson. 

Des internautes qui, semble-t-il, n’ont plus que des banalités à échanger comme "Il neige voilà, c’est l’hiver… Oh tiens! Il a pensé à mon anniversaire ... Il a couru trois kilomètres...".

Comme pour un retour aux sources, les musiciens sont en pleine nature, assis dos à dos sur une bûche. Ils ne se parlent pas, car chacun regarde son portable en marmonnant "J’ai le fil d’actualité qui est un peu déprimé, j’ai la timeline un peu down".

Pour les voir en concert, ce sera le mercredi 19 juin  La Maison - MJC Centre Social de Tourcoing.
 

Le duo Strunt a choisi le musée du LAAC de Dunkerque pour enregister cette cover. 

"On a grandi avec mon frère Sylvain, à Dunkerque, c'est un lieu emblématique d'ouvertue à la culture tout ça ... Et puis moi, je faisais du roller dans le parc car c'est un endroit trop "cool"", dévoile Vincent.

Ce musée d'Art Contemporain qui, avec son jardin de sculptures, d’eau, de pierre et de vent, est un Lieu d’Art et Action Contemporaine, propose l'événement "Gigantisme" jusqu'au 20 mai 2020. Des balades artistiques en bateau, des ateliers de dessin, des concerts de Jazz, du ciné en plein air, des expos et des rencontres. Toutes les infos (dates et détails) sont par ici.

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus