• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDEO. Dunkerque : “Gigantisme ”, une triennale consacrée à l'art et l'industrie

Installation dans le jardin du LAAC à Dunkerque / © V.Dermersedian
Installation dans le jardin du LAAC à Dunkerque / © V.Dermersedian

 C'est une initiative inédite qui démarre dès demain et jusqu'au  5 janvier 2020 à Dunkerque : une triennale d'art contemporain. "Gigantisme - Art et Industrie" a été conçue par le FRAC (Fonds régional d'Art Contemporain) et le LAAC (lieu d'art et d'action contemporaine) de Dunkerque.

Par Valérie Dermersedian

Plus de 200 œuvres issues de collections publiques et privées sont présentées pour cet événement culturel inédit. « Gigantisme – Art et Industrie » explore les relations  entre la création et l’économie, mettant en valeur le territoire de la Ville de Dunkerque.

Un territoire marqué par le port et l'industrie


« Ce qui nous intéresse, c’est de révéler le potentiel de Dunkerque », explique Keren Detton, la directrice du FRAC Grand Large à Dunkerque. « Nous voulons mettre en avant son port, son histoire industrielle et culturelle avec l’histoire du FRAC et du LAAC ; mais nous voulons également lui donner une dimension européenne. »

L’approche est pluridisciplinaire, elle invite à réfléchir aussi bien au passé qu’au présent et à l’avenir de l’industrie à travers le regard d’artistes, d’ingénieurs, de designers, de graphistes ou encore d’architectes.
 
Dunkerque : "Gigantisme ", une triennale consacrée à l'art et l'industrie
reportage France 3 Côte d'Opale : V. Dermersédian, P Rousselle, F. Lefébure
 

Des installations in situ

La première édition de cette triennale s’organise autour de projets dans l’espace public, des installations hors échelle, créées pour l’occasion par une quinzaine d’artistes internationaux. "Nous leur avons demandé de créer des oeuvres à l'échelle des industries qui nous entourent mais aussi des différents paysages réinterprétés et rêvés par ces artistes.", précise Keren Dutton.

Les balises échouées de la gréco-arménienne Hera Büjüktsciyan jalonnent un parcours entre le FRAC et le LAAC. L'oeuvre s'intitule  : " On Threads and Frequencies". Elle fait  référence à l'histoire des télécommunications entre la France et l'Angleterre, les cablages sous-marins, mais elle utilise des objets mis au rebus : ces vieilles balises pour créer donner une dimension poétique.
 
installation de Héra Büyüktasciyan à Dunkerque / © V.Dermersedian
installation de Héra Büyüktasciyan à Dunkerque / © V.Dermersedian


Des expositions


La fiche industrielle de la Halle AP2 des anciens chantiers de France accueille des oeuvres démesurées de Bernard Venet réalisées à partir de barres d'acier ou Anita Molinéro qui utilise du polyurétane brûlé.
 
Effondrement de Bernard Venet / © VD
Effondrement de Bernard Venet / © VD

Le FRAC propose d'explorer le gigantisme appliqué à l'espace domestique. Et le LAAC s'intéresse aux résonnances de la création américaine chez les artistes français de l'après-guerre jusqu'en 1989, dans un contexte marqué par les mutations économiques, industrielles et artistiques.

Un parcours original qui repense à l’échelle du paysage dunkerquois, une histoire de la modernité européenne de 1947 à nos jours grâce à la création contemporaine.

Voici le programme inaugural de ce week-end à découvrir sur le site du FRAC


 

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. "Revenantes" - Extrait

Les + Lus