RÉSULTATS. Municipales à Grande-Synthe : Martial Beyaert reste maire

Martial Beyaert a été élu maire dès le premier tour avec 53,56% des suffrages. 

Résultats du scrutin 

Elu avec 53,56% des voix, Martial Beyaert, maire depuis le 3 juillet 2019, a conservé son fauteuil dès le premier tour avec sa liste "Ensemble agissons pour notre ville" (UG). En deuxième position arrive le candidat écologiste soutenu par l'ancien maire Damien Carême, Olivier Berthe, avec 32,62% des suffrages. 

Derrière eux arrivent Fethi Riah ("Ensemble pour un avenir meilleur !", sans étiquettes) avec 7,11% et Dany Wallyn ("Cap vers l'Union Citoyenne", LFI) avec 6,55% des voix. 

En comparaison avec les dernières élections municipales, la participation a été divisée par deux, passant de 61,58% en 2014 à 37,51% ce dimanche. Une tendance qu'on retrouve dans le reste des scrutins en France.

Les enjeux à Grande-Synthe

Grande-Synthe, ville écolo et solidaire. Pendant des années, Damien Carême (EELV) a travaillé à faire de sa ville un laboratoire vert, une des pionnères de France dans la lutte contre la précarité, favorable à l'accueil des personnes migrantes, citée en exemple même à l'international.
 

Maire de 2001 à 2019, il a troqué son fauteil de maire pour devenir député européen. Il reste une figure charismatique et emblématique de Grande-Synthe qui, même s'il est au Parlement européen, laisse planer son ombre sur la ville. Sa succession semble difficle : en partant, il a laissé une majorité disloquée. Et ce dimanche 15 mars, c'était entre trois anciens adjoints de Damien Carême et son opposant traditionnel que les Grands-Synthois devaient choisir.

Les forces en présence

Au départ de Damien Carême en juillet 2019, c'est son premier adjoint Martial Beyaert (PS) qui a récupéré la mairie. 

Pourtant, il n'a pas obtenu le soutien de Damien Carême. L'ancien maire a notamment critiqué "l’orientation politique et la méthode” de Martial Beyaert pour gérer Grande-Synthe, surtout sur la question migratoire

L'heureux élu, celui qui a eu le soutien de Damien Carême, c'est Olivier Berthe. L'un de ses fidèles, qui propose un programme dans son sillage avec la liste "Grande-Synthe en transition" (DVG). Le troisième candidat, lui aussi ancien proche de Damien Carême, est Dany Wallyn. 

L'opposant historique à Damien Carême, Fethi Riah a mené la quatrième liste "Ensemble pour un avenir meilleur !", sans étiquette.  
  

Les chiffres à Grande-Synthe

Ville côtière du Nord de 23 294 habitants, Grande-Synthe est d'abord marquée par une précarité pregnante : elle a été désignée 41e ville la plus pauvre de France en 2018 par l’Observatoire des inégalités, avec un taux de pauvreté important de 31% et un chômage de 28,6% en 2016 selon l’Insee

Fortement touchée par la crise des migrants, cette thématique chère à Damien Carême a été quasi-absente de la campagne. 

 Sur France Info, retrouvez le détail des résultats du 1er tour des Municipales à Grande-Synthe.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections