Grève chez Auchan à la veille du week-end de Pâques sur le thème de l'augmentation des salaires

Les salariés débrayent, encouragés par les syndicats, qui réclament 5% d'augmentation pour "tout le monde" dans le cadre des N.A.O (Négociations Annuelles Obligatoires) pour limiter les effets de l'inflation. Des actions sont en cours à Grande-Synthe, Roncq, Calais, Leers, Englos, Petite-Forêt ou Faches-Thumesnil, selon deux responsables CFDT que nous avons joints.

Fouad Aityahya est secrétaire CFDT du CSE. Sur les raisons du mouvement de grève, joint par téléphone, il explique : que les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) se sont très mal passées. "Les caisses automatiques installées auraient entraîné 100 millions d'euros de vols dans les hypers et supermarchés du territoire national. Du coup, les primes de progression sont divisées par trois après une année 2023 où la prime d'intéressement a été de 18 euros". Nadia Lamda, déléguée CFDT Auchan Grande-Synthe assure que les augmentations proposées par la direction représentent 1,5% et que "si on ne signe pas de suite, elles redescendront à 1,3%".

5% d'augmentation revendiqués

"Nous réclamons 5% d'augmentation pour "tout le monde" pour contrer l'inflation et des conditions de travail meilleures. Les caisses automatiques font que les hôtesses de caisses se transforment en agents de sécurité", reprend Fouad Aityahya. Et on nous demande une polyvalence, "de passer du rayon parfumerie au rayon chips et petits pois, sans être mieux rémunérés".

durée de la vidéo : 00h00mn36s
Olivier Camus délégué syndical CFDT Auchan Côte d'Opale. ©France Télévisions. F. Bellouti

Les camions ralentis

Les accès logistiques sont partiellement bloqués depuis le milieu de la nuit. À Roncq, Fouad Aityahya assure que les camions attendent une heure à une heure trente avant de pouvoir accéder aux quais. "On se met en conformité avec la loi, on ne bloque pas tout. Les clients, on sait qu'ils nous font vivre donc, tout fonctionne de ce point de vue". Mais si rien n'avance, pour le responsable syndical, le mouvement pourrait se durcir et se prolonger le week-end de Pâques, un des temps commerciaux à ne pas louper après Noël. 

À Grande-Synthe, ce soir, les salariés grévistes devraient voter en A.G. pour savoir si le mouvement est reconduit.  

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité