Affaire des notes de frais à la MEL : les gardes à vue du président Castelain et de son bras droit prolongées

Les gardes à vue du président de la Métropole Européenne de Lille (MEL) Damien Castelain et de son directeur général des services (DGS) ont été prolongées ce mardi. Les deux hommes sont visés par une enquête sur des probables détournements de fonds publics. Deux autres personnes sont interrogées.

Damien Castelain, président de la MEL, est en garde à vue.
Damien Castelain, président de la MEL, est en garde à vue. © MEL
Les gardes à vue du président de la MEL Damien Castelain et de son directeur général des services Bruno Cassette sont prolongées de 24 heures, a-t-on appris d'une source proche du dossier.

Les deux hommes sont entendus depuis mardi matin par la brigade financière de la police judiciaire, dans le cadre d'une enquête sur de probables détournements de fonds publics. 

Deux autres personnes ont été placées en garde à vue mardi après-midi dans ce dossier. Elles ont été libérées ce mercredi. 
Damien Castelain, président de la MEL, en garde à vue


Frais de bouche


Les deux hommes sont interrogés sur des frais de bouches conséquents et sans justifications particulières aux détriment de la MEL. Des dépenses, pour un montant d'environ 20.000 euros, effectuées notamment dans des hôtels de luxe, restaurant ou encore institut de bien-être entre janvier 2017 et mai 2018.

 
C'est suite à une enquête du site Médiacité et au signalement de l'Agence française anti-corruption (AFA), que le parquet de Lille avait ouvert une enquête préliminaire.

A la mi-juin, on apprenait que Damien Castelain avait remboursé "l'intégralité des notes de frais" signalées par l'Agence Française anticorruption (AFA).

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter