Après l'incendie dévastateur, le transporteur D’Haenens placé en redressement judiciaire

L'incendie de dimanche a très gravement endommagé les entrepôts D'Haenens à Fretin. / © Damien Louvet / France 3 Nord Pas-de-Calais
L'incendie de dimanche a très gravement endommagé les entrepôts D'Haenens à Fretin. / © Damien Louvet / France 3 Nord Pas-de-Calais

L'entreprise de D’Haenens, située à Fretin et spécialisée dans le transport, a été placée en redressement judiciaire. L'iimpressionnant incendie qui a eu lieu mi-novembre a détruit la quasi totalité de leurs stocks. 

Par Jeanne Blanquart

On se souvient des vastes flammes, sortant de l'entrepôt. Victime d'un impressionnant incendie le 19 novembre, l'entreprise de transport D’Haenens, située à Fretin, vient d'être placée en redressement judiciaire. L'entreprise, bien connue dans la région, compte 130 salariés

"Cet incendie a été ravageur", précise le Président du tribunal de commerce de Lille, Eric Feldmann. "Tout a été détruit, les dirigeants et les pompiers n'ont pu que sauver les camions et le matériel informatique." Difficile dans un tel contexte de poursuivre son activité sans encombres. "L'entreprise a subi une tension très forte dans le fond de roulement", précise Eric Feldmann. 



Le dirigeant Michel D’Haenens a donc demandé à être placé sous redressement judiciaire pour faire face à cette période difficile. L'entreprise sera sous observation pendant 6 mois, renouvelables. "Ce qui est embêtant c'est qu'on ne sait toujours pas si c'est accidentel ou pas", ajoute Eric Feldmann. 

"Ce redressement c'est un espoir qui nous est accordé. Il fallait mettre l'entreprise sous la protection du tribunal de commerce", explique Michel D'Haenens. "Ce qui est positif, c'est que l'entreprise n'a jamais cessé de tourner. Le jour après l'incendie, tout le monde était au travail. Les électriciens ont travaillé 24h/24h pour nous permettre de continuer, même dans des conditions difficiles."


Menaces pour l'emploi ? 


Cette période difficile suscite évidemment de nombreuses inquiétudes concernant les 130 salariés de l'entreprise. Reste à savoir quelle sera l'option choisie lors d'une audience prévue par le tribunal de commerce en janvier. 

"A ce moment-là, il y a aura une réflexion autour de la cession d'une partie de l'entreprise", indique Eric Feldmann. "Cette cession permettrait de sortir la tête haute, d'autant que plusieurs personnes seraient intéressées. Pour reprendre l'entreprise et ses salariés."

Pour autant, aucune inquiétude à avoir concernant les salariés, soutient Michel D'Haenens. "Ce projet de cession existe depuis longtemps, il était prévu de longue date que je rencontre d'éventuels futur repreneurs. Ca continuera, peut-être avec un autre dirigeant, mais dans tous les cas on aura besoin de tous les salariés pour poursuivre l'activité", rassure le chef d'entreprise.


Sur le même sujet

Benjamin Bajeux dans Vous êtes Formidables

Près de chez vous

Les + Lus