Covid, guerre en Ukraine, prix gaz-électricité : pourquoi la "prime air" de la Métropole Européenne de Lille flambe

Publié le
Écrit par Emmanuel Pall

Créée en janvier 2021, cette prime exceptionnelle de la Métropole européenne de Lille pour remplacer un foyer ouvert de cheminée par un insert fermé, au meilleur rendement et moins polluant, connaît un certain succès. 500 personnes en ont bénéficié en 2021, environ 700 en bénéficieront cette année. Elle est fixée à 1600 euros.

"Cela a commencé avec les confinements, les gens ne sont pas partis en vacances et ont investi soit dans une cuisine, soit dans le moyen de chauffage", explique-t-on chez Art du feu à Lille, tout en précisant que la prime air, lancée en janvier 2021 par la métropole européenne de Lille (MEl) a également participé à l'amélioration des ventes.  

Pour la MEL, il s'agit surtout d'un outil de plus pour combattre la pollution atmosphérique. En France, la pollution de l’air est responsable de 48 000 décès prématurés par an et serait une des causes de décès prématuré,  juste après le tabac et l'alcool.

Dans les Hauts-de-France, et sur la métropole européenne de Lille, ces décès prématurés seraient respectivement de 6 500 et de 1 700 par an. 

Or, selon la MEL, le secteur résidentiel serait le premier émetteur de certaines particules fines et de composés organiques volatils non-métalliques, COVnM.

Les émissions de particules fines du secteur résidentiel proviennent en grande majorité des équipements de chauffages au bois ancien et très émissifs, que sont toutes les cheminées à foyer ouvert et les foyers fermés, inserts et poêles à bois installés avant 2002

Métropole Européenne Lilloise

Une prime sans condition de ressources, très "incitative"

Sur les 51 000 foyers détenant un équipement de chauffage au bois, quelque 14 000 polluent. L'idée est donc d'aider financièrement par une "Prime air" de 1 600 euros, sans condition de ressources, de passer à un moyen de chauffage moins polluant.

Financé à 50% par l'Ademe, ce programme a un budget de 3,6 millions d'euros. L'objectif est de financer le remplacement de 2 000 équipements de chauffage au bois à horizon 2024. 

La prime air de la MEL de 1 600€ permet de prendre en compte "30% d’un devis à 5000€ TTC (prix moyen d’un devis). Elle se situe parmi les primes les plus conséquentes des fonds air bois existants en France", note la MEL.

A l’échelle de la métropole, cela se traduirait par une réduction entre 1.8% et 2.5% des émissions de PM10 ("particule matter" inférieure à 10 micromètres) et 2.3% et 3.2% des émissions de PM2.5 ("particule matter" inférieure à 2,5 micromètres).

Ukraine, contexte énergétique, favorisent les dépôts de dossiers

"Cette année, à cause du contexte énergétique et du conflit entre l’Ukraine et la Russie, le dépôt de dossier reste soutenu depuis le début de l’année et ne ralentit pas pour le moment. En avril, nous avons reçu plus de 80 dossiers."

A ce jour, le contexte énergétique est favorable au bois énergie. Le prix des énergies fossiles et de l’électricité, ainsi que le contexte incertain lié au conflit en Ukraine, favorise le bois-énergie.

Le prix du bois - bûches et granulés - est maintenant lui aussi en augmentation mais reste malgré tout l’énergie la moins chère du marché", explique le service communication de la MEL. 

En 2021, les ventes des appareils domestiques de chauffage au bois ont progressé, en France, de 34,4 % par rapport à 2020, selon la dernière étude de l'Observatoire des énergies renouvelables.