Nord : pendant le confinement, une photographe vous immortalise sur le pas de votre porte

Alors que le confinement nous oblige à limiter nos déplacements et nos interactions sociales à l'essentiel, une photographe de la métropole lilloise a eu l'idée insolite de tirer le portrait des familles sur le pas de leur porte, leur permettant d'adresser des messages à leurs proches.

Quelques photos réalisées pendant le confinement par la photographe nordiste Mathilde Villledary sur le pas de porte d'habitants de la métropole lilloise.
Quelques photos réalisées pendant le confinement par la photographe nordiste Mathilde Villledary sur le pas de porte d'habitants de la métropole lilloise. © Instagram Mathilde Villedary / Montage France 3 Hauts-de-France
Ce n’est pas son métier de tous les jours mais ses photos ne laissent rien transparaitre. Cette passion, Mathilde Villedary l’a développée lors du premier confinement. À l’annonce du second, la photographe nordiste s’est creusée les méninges pour mettre sur pied un projet collaboratif autour de sa passion, avec un objectif : aider les gens et positiver dans cette période compliquée tout en se faisant plaisir. 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mathilde Vlldry (@mathilde_vlldry)

Après un temps de réflexion, l’idée a germé et la photographe a décidé de la proposer à sa communauté sur Instagram. "Je viens vous photographier sur le pas de votre porte et je publie chaque jour une photo d’une famille ou d'un commerçant différent avec un message. Il peut être destiné à vos proches, aux soignants, à tous ceux à qui vous avez envie de dire quelques mots", explique-t-elle à ses abonnés. "J’ai décidé d’appeler ça la chaine de l’amour, parce que j’ai pas trouvé plus kitsch" nous confie la photographe.

Plusieurs centaines de demandes en quelques jours 

Les photos sont gratuites et tous les habitants de la métropole lilloise souhaitant y participer peuvent écrire à la photographe via Instagram. Les séances durent en moyenne une dizaine de minutes dans le strict respect des règles sanitaires, précise l’artiste, qui profite d’aller faire ses courses pour tirer le portrait d’une famille au passage.
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mathilde Vlldry (@mathilde_vlldry)

Pour lancer sa série, elle a décidé de prendre en photo son mari et ses deux enfants, devant la porte d’entrée de leur maison située à Anstaing, avec un message simple : "Bon courage à tous, gros bisous à notre famille d’amour." Les messages ont ensuite afflué,  jusqu'à en recevoir "une centaine en quelques jours." 

Message aux proches, aux soignants, aux commerçants

Il y a bien évidemment eu des soutiens d’amis d’abord, puis de connaissances, d’inconnus, de commerçants… Depuis le début du second confinement, le compte Instagram de la photographe se remplit de visages souriants et de messages tous très différents. "Parfois, quand j’arrive devant la maison, le trottoir n’est pas assez large, une voiture est garée devant… c’est des contraintes à gérer mais ça fait le charme de l’instant", explique Mathilde Villedary, qui a doublé son nombre d’abonnés sur le réseau social en quelques jours seulement et a gagné en notoriété.

"Même si ce ne sont pas les photos du siècle, j’adore ça parce que je rencontre des gens, je leur fais plaisir je leur laisse un souvenir positif gravé à jamais de cette période compliquée."

Mathilde Villedary,  photographe 

Certains pancartes sont à destination des commerçants, leur demandant de ne pas baisser les bras pendant cette période compliquée, d’autres remercient les soignants pour leur travail. Louise, 7 ans, a quant à elle décidé de demander à ce que chacun sois prudent pour pouvoir fêter Noël en famille.   
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mathilde Vlldry (@mathilde_vlldry)

Cette chaîne de photos, à raison d'une publication par jour, va perdurer tout au long du confinement, soit pour le moment jusqu'au 1er décembre. "J'espère quand même que ça s'arrêtera à cette date là", ironise la photographe.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
photographie culture art confinement santé société coronavirus/covid-19 insolite