Cet article date de plus de 4 ans

Terrorisme / Wattignies : qui sont les "kamikaze riders", motards belges soupçonnés de djihadisme ?

Un homme a été interpellé par les services antiterroristes de la DGSI, ce mercredi matin, à Wattignies. Il est soupçonné d'appartenir aux "kamikaze riders", un groupe de motards belges soupçonnés de jihadisme. Qui sont-ils ? 
Le groupe des "Kamikaze riders".
Le groupe des "Kamikaze riders". © Photo de couverture Facebook
Le groupe est dans le collimateur de la justice depuis 2015. Mais la naissance des "kamikaze riders" remonte à bien plus longtemps, en 2003. Cette année-là, à Anderlecht, près de Bruxelles, un groupe de motards décide de s'organiser en une sorte de club. Tous sont amateurs de stunt, cette discipline qui consiste à réaliser des figures parfois voltigineuses, à moto. 

Quelques années plus tard, les "Kamikazes Riders" sont en réalité soupçonnés d'avoir un lien avec des attentats déjoués à Bruxelles fin 2015. En octobre 2016, deux membres de ce groupe avaient été condamnés pour "appartenance à un groupe terroriste" lié à la mouvance jihadiste.


Deux hommes condamnés


L'arrestation fin 2015 de ces deux hommes, Saïd Saouti, 30 ans, condamné à 6 ans de réclusion, et Mohamed Karay, 27 ans, condamné à 3 ans, avait mis la Belgique en émoi et provoqué l'annulation du feu d'artifice du Nouvel an à Bruxelles en raison de craintes d'attentats.

Les deux hommes étaient à l'époque soupçonnés d'avoir planifié une attaque du même type que les attentats jihadistes ayant frappé Paris le 13 novembre 2015, qui avaient fait 130 morts et plusieurs centaines de blessés. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
belgique international terrorisme faits divers