Lille : de nombreux vélos Gobee.bike endommagés un mois après leur arrivée

Un mois après son lancement à Lille, premier bilan du Gobee.bike, ce vélo vert en libre service sans station. L'engouement est bien là, mais les vols et les dégradations aussi.

Plus de selles, des rayons abimés, le système de frein parfois hors d'usage. Impossible ce mardi matin de trouver un vélo vert en état de fonctionnement. dans le centre-ville de Lille.



Xavier est un des usagers réguliers à en faire l'amère expérience. "J'essaye de débloquer le vélo, mais il est indiqué comme abimé, donc je ne peux pas l'utiliser", explique-t-il. "Il y en a plus à côté de chez moi. Et même dans le centre, ils sont tous cassés."


Voilà un mois que les vélos verts ont fait leur apparition dans la métropole lilloise. Des vélos en libre service, pas de station pour les récupérer, c'est une application sur votre smartphone qui vous aide à les localiser.

Cette même application vous permet aussi de payer votre location. Au total, près d'un millier de vélos sont aujourd'hui mis à disposition.

Un bilan positif selon la société

"Le bilan est très positif dans le sens où les utilisateurs ont bien adopté le service. On a beaucoup de nouveaux utilisateurs sur les premières semaines. Et ça continue encore d'arriver", précise Geoffroy Marticou, manager France de Gobee bike.

Selon ce responsable, les vélos verts seraient surtout utilisés dans la première couronne autour de Lille plutôt qu'au centre. Les usagers réguliers sont satisfaits.

"Ça fait faire du sport et c'est moins cher que le métro. On en trouvait un peu partout, mais de plus en plus endommagés", regrette une utilisatrice.

Une dizaine de salariés auraient été embauchés par l'entreprise pour réparer les vélos endommagés et les remettre en circulation.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité