Football : la FFF va se pencher sur les insultes racistes qui auraient été proférées lors de Gazélec Ajaccio-Lille

La commission de discipline de la Fédération française de football va ouvrir une instruction à propos des propos racistes qui auraient été tenus par des supporters corses en marge du match de Coupe de France entre le Losc et le Gazélec Ajaccio. 

Le joueur lillois Renato Sanches, ici contre Lyon, aurait notamment été insulté.
Le joueur lillois Renato Sanches, ici contre Lyon, aurait notamment été insulté. © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Certains joueurs du Losc ont-ils subi des insultes racistes lors de la victoire du club face au Gazélec Ajaccio (3-1), en Coupe de France, dimanche 7 mars, dans la ville corse ? Si oui, qui en sont les auteurs ? C'est notamment pour répondre à ces questions que la commission de discipline de la Fédération française de football va ouvrir une instruction selon les informations de l'AFP, mardi 9 mars. "Aucun joueur ni membre de l'encadrement n'a fait remonter de tels agissements auprès des officiels après la rencontre, mais des vidéos publiées notamment sur les réseaux sociaux devraient être examinées", précise l'agence de presse.

Le joueur portugais de Lille, Renato Sanches avait notamment réagi après la rencontre sur Instagram pour dénoncer les insultes subies. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Renato Sanches (@renatosanches18)

"Pour tous les commentaires racistes, nous continuons de rire", a écrit le joueur en précisant la teneur des insultes : "Renato, va ramasser du coton"

Il a reçu le soutien de son club, qui a exprimé lundi 8 mars sa "consternation" dans un communiqué : "si le LOSC peut déjà s’étonner que plusieurs dizaines de «spectateurs» aient pu se réunir à quelques mètres seulement du terrain durant la rencontre au mépris des règles sanitaires et sécuritaires en vigueur, il dénonce sans réserve les injures racistes inacceptables proférées à l’encontre de ses joueurs par plusieurs de ces individus. Le club regrette par ailleurs que ces comportements, pourtant visibles et audibles des acteurs du match, n’aient donné lieu à aucune intervention de la part des organisateurs".

Même si le match se déroulait à huis clos, des supporters s'étaient réunis en hauteur, derrière un grillage en bordure du terrain. Le club corse a également réagi par un communiqué le 8 mars : "le Gazélec Ajaccio tient à faire part de sa solidarité avec le Losc, de son soutien aux joueurs victimes de ces propos et de sa consternation face à des attitudes d'individus isolés qui n'ont pas leur place dans le monde du football et encore moins aux côtés du GFCA".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport losc