Football : Lille, surpris contre Nîmes (1-2), n'est plus le leader de Ligue 1

Le LOSC a été défait contre Nîmes (1-2), ce dimanche 22 mars, et tombe à la deuxième place de Ligue 1 après le succès du PSG à Lyon. Il reste encore huit journées de Ligue 1 à jouer. 

Les Lillois ont concédé une surprenante défaire contre Nîmes.
Les Lillois ont concédé une surprenante défaire contre Nîmes. © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Le déséquilibre de la confrontation entre le LOSC, leader de Ligue 1 avant le match, et Nîmes, relégable, a sans doute caché l'objectif commun des deux équipes : se surpasser, l'une pour s'affirmer encore le principal candidat au titre du championnat, l'autre pour rester dans celui-ci. A ce jeu-là, comme au tableau d'affichage, ce sont les Nîmois qui l'ont emporté (1-2), dimanche 22 mars, lors de la 30e journée de Ligue 1, entre les tribunes vides du stade Pierre Mauroy. 

A la mi-temps déjà, les Lillois étaient menés malgré leur large domination et leur capacité à faire le siège du but nîmois. Procédant en contre-attaque, les Gardois ont surpris deux fois la défense lilloise, d'abord grâce à Koné (12e), puis Ripart (45e) sur un beau jeu à trois, juste avant la mi-temps. Xeka leur avait répondu (20e). 

Le PSG leader

L'activité de Burak Yilmaz, de retour après deux mois d'absence, ne s'est pas transformée en résultat tangible. Moins en vue après le retour des vestiaires, un but hors-jeu lui a été refusé à la 56e minute. Timothy Weah n'a, lui, pas vu la seconde période, sorti par Christophe Galtier.

Les entrées de Yazici et Renato Sanches (65e) n'ont pas amélioré la capacité du LOSC à se procurer des occasions et le ballon a souvent tourné en rond au sein de la partie de terrain nîmoise. Seules les dernières minutes ont été incandescentes mais Renato Sanches loupa l'ultime opportunité franche (90e+3). 

C'est à voir l'empressement et la nervosité des joueurs du LOSC à la fin du match, pressés d'égaliser, se permettant d'envoyer le gardien Mike Maignan dans la surface adverse pour le dernier corner du match, que l'on comprend que la petite musique qui chantait le sacre du LOSC avait commencé à rentrer dans la tête des musiciens, à savoir les joueurs eux-mêmes. 

Alors que débute un sprint final (il reste huit journées à jouer) à quatre équipes dans la lutte pour le titre, les Lillois ont perdu la première place de la Ligue 1 au détriment du PSG, tombeur de Lyon (4-2) dimanche soir.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport losc ligue 1