Fréquentation, succès de Jeune et Golri, année du stand-up : que faut-il retenir de Séries Mania 2021 ?

La fréquentation, en baisse, le succès de Jeune et Golri, qui a remporté deux prix, la venue d'humoristes comme Muriel Robin et Kyan Khojandi : Séries Mania c'est terminé et on fait le bilan.

Après une grande semaine de fête, Séries Mania se réveille et doit se rendre à l'évidence : l'édition 2021 est terminée. Quatre faits saillants sont à retenir.

55.000 spectateurs, la fréquentation en baisse

La cérémonie de clôture du festival jeudi 2 septembre a été l'occasion pour Laurence Herszberg, la directrice du festival, d'esquisser un bilan de l'édition 2021 de Séries Mania : 55.000 personnes ont assisté d'une manière ou d'une autre au festival (projections et animations) et notamment aux 86 séances qui ont jalonné la semaine. Pour finir sur le côté comptable, 2.500 professionnels se sont rendus à Lille et 360 journalistes de 20 pays ont couvert Séries Mania.

Ces chiffres sont à mettre en comparaison avec ceux de l'édition 2019, celle de 2020 ayant été annulée : à l'époque, 72.000 personnes avaient répondu présentes. La fréquentation est en baisse donc mais les conditions n'étaient pas idoines cette année : les dates du festival ont été reportées plusieurs fois jusqu'à déplacer Séries Mania à la fin du mois d'août, entre la fin des vacances et la rentrée.

Le succès de Jeune et Golri, la meilleure série française

En attendant de savoir si Jeune et Golri suscitera l'adhésion des téléspectateurs (la série est déjà visible sur OCS Max), la création d'Agnès Hurstel a remporté celle du jury de Séries Mania. Elle a été recompensée de deux prix : meilleure série française et meilleure composition originale. Drôles et pop, les épisodes abordent les thèmes de l'amour, du féminisme et de l'injonction à la maternité et se déroule dans le milieu du stand-up. La réalisatrice est un jeune talent, Fanny Sidney, plus connue comme l'interprête de Camille dans Dix pour cent. 

Le stand-up à l'honneur

Avec la présence de Muriel Robin, Kyan Khojandi, Nora Hamzawi, Agnès Hurstel, Marie Papillon, Alex Ramirès ou Fadily Camara, une large place a été laissée aux humoristes cette année. Avec succès. La soirée stand-up, animée par quatre comiques lillois et terminée par une prestation de Kyan Khojandi, a fait rire la foule, importante ce jour-là.

La venue de Muriel Robin, également, était attendue par ses fans. Retardée d'une heure, la rencontre a finalement été très brève et les dédicaces ont dû se faire dans la précipitation. Regrettable pour ceux qui n'ont pas pu l'écouter lors de sa masterclass animée par Claire Chazal quelques heures auparavant. 

Séries Mania Institute, la création d'une école de la série

La nouvelle école lilloise de la série, le Séries Mania Institute, a été présentée à l'occasion du festival. La formation n'a pas encore de locaux et les élèves sont donc accueillis à Sciences po. A terme, le but est de former des professionnels du genre capables de travailler ensemble pour produire des séries européennes de haut niveau. 

Pour l'instant, le cursus, qui durera 14 semaines, va accueillir des étudiants européen qui ont déjà un (grand) pied dans la profession. Pour faire acte de candidature il fallait avoir été crédité au générique d'une série existante. Pas à la portée de tous donc.

Après huit éditions à Paris, c'est seulement la troisième fois que Séries Mania pose ses valises dans le Nord. Sans doute qu'il en faudra encore quelques-unes pour que le festival entre définitvement dans les moeurs des Lillois.